jeudi 30 juillet 2009

SUITE ET FIN




Même sous la torture je ne dévoilerai plus rien

POUR CHEMIN FAISANT



Moi dont la devise est "pour vivre heureux vivons cachés" que suis-je entrain de montrer là?

J MOINS 4




Plus que 4 jours et ce sera le calme absolu,comme chaque fois le premier soir j'écouterai le silence ,avez-vous eu le bonheur d'écouter le silence?
Ne faire que ce que l'on a envie de faire ou presque ne voir personne si l'envie vous en prend ou au contraire aller écouter un concert en fin de journée dans une église des environs et finir la soirée avec les amis que l'on y aura rencontrés,autour d'un verre et d'une tranche de jambon du pays.
C'est ce que je me dis chaque année,mais à part écouter le silence , et les concerts,je ne fais pas grand chose du reste,je vois défiler les jours à toute allure,je cours de marché en brocante,je prépare les chambres pour les amis de passage,(les belles régions sont attirantes !) ,les amis des enfants,qui sont en décalage horaire permanent sans arriver de Honolulu pourtant!,les voisins qui apportent à la parisienne des cagettes de tomates,prunes,.....qu'il ne faut pas "laisser perdre" comme ils disent là-bas ,et que je transforme en coulis,confitures....
Mais c'est ça les vacances!!!

mercredi 29 juillet 2009

lundi 27 juillet 2009

LA DIVA DE LA RUE JACOB

Voici une biographie que j'ai quasiment lue d'un trait.
Il faut dire que le personnage est pour le moins passionnant, Madeleine Castaing ,singulière et turbulente ne laisse pas indiférent.
Fille d'un ingénieur elle naît à Chartres en 1894 et vivra sa jeunesse dans un cocon.Un quotidien libre de toute contrainte matérielle entre la campagne et la ville,une vie sociale et culturelle passionnante.
Elle épouse très jeune Marcellin Castaing de quinze ans son aîné.
Installée à Paris elle va côtoyer Satie,Maurice Sachs,Blaise Cendrars à la Rotonde qui n'était alors qu'un simple bistrot de quartier.
Chagall et surtout Soutine compteront aussi parmi ses amis.Jean Cocteau dont elle décorera la maison de Milly la Forêt,plus tard viendront Louise de Vilmorin à qui elle inspirera le roman de Julietta,ainsi que Violette Leduc.
Attirée depuis toujours par la décoration elle ouvrira dans les années 40 un magasin rue Jacob (devenu aujourd'hui ce que j'appellerai "le temple du macaron"),qui fit sa renommée sans cesse grandissante et où naquit "le style Castaing"
Elle mourra à Paris à l'âge de 98 ans.
98 années extraordinaires que j'ai découvertes tout au long des pages de ce livre très agréable même si j'ai trouvé la partie consacrée à ses relations avec Soutine un peu longue.

" Mon petit l'important c'est que je m'aime;les critiques des autres je m'en fous"
Madeleine Castaing

Madeleine Castaing était ainsi

dimanche 26 juillet 2009

BAGUETTES AU CURCUMA ET HERBES DU JARDIN


D'abord préparer un poolish que l'on laissera lever 3 à 4 heures avec 150ml d'eau de source 150 grammes de farine bio T65 et une cuillère à café de levure déshydratée.

Lorsque le poolish a doublé de volume le verser dans la machine à pain ajouter une bonne cuillèrée à soupe d'huile aromatique, 210 à 230 ml d'eau de source,450 grammes de farine bio T65, 2 cuillères à café de curcuma ,des herbes,ici thym,origan ,sarriette,marjolaine,fleurs d'aneth,la valeur de 2 cuillères à soupe bombées,1 petite cuillère à café de levure déshydratée,2 grosses pincées de sel de Noirmoutier.
Programme pâte à pizza environ 50 mn.
Façonner les baguettes , les mettre sur une plaque à baguettes et laisser lever environ 30 minutes couvertes d'un torchon,faire quelques incisions sur le dessus à l'aide d'un couteau pointu ou mieux scalpel, avant de glisser au four 20 à 25mn à 200,puis 180°.
Ici on étalera dessus un peu d'été dans un bocal et ce seront presque les vacances

mercredi 22 juillet 2009

FESTIVAL




Ce n'est ni celui d'Aix, Orange,ou Avignon,pas plus Bayreuth que Salzbourg,tout simplement celui de Saint Louis-en-l'Ile et il a le mérite d'exister depuis maintenant 23 ans.
Pas de robes longues, tout au plus un petit tailleur pour elle,un blazer façon décontracté pour lui, mocassins à picots pour les deux,quartier oblige.....
Sans le double cadran de l'horloge qui à la manière des enseignes d'autrefois avance jusqu'au milieu de la rue,l'église Saint Louis-en -l'Ile pourrait échapper à l'attention du passant.
Pur baroque français du XVIII éme,dorures,richesses des ornements tout y est.
Ce dimanche j'ai pu écouter la Symphonie des Adieux de Haydn,les instruments se sont tus les uns après les autres,les musiciens ont quitté la scène au fur et à mesure et il n'est resté que le premier violon,pianissimo.Puis ce fut au tour de Mozart de faire ses adieux avec le Requiem.






Une fin de dimanche après midi bien agréable avec au retour la vue sur Notre Dame depuis le pont de l'archevêché

mardi 21 juillet 2009

POUR BON SENS ET DERAISON







Ségonzac,Barbezieux,Cressac,Conzac,Blanzac,Plassac Rouffiac,à travers les vignes puis les champs,des petites routes,au détour d'un virage une église,"pour la visiter? allez chercher la clé chez Madame......",un charme fou
A toi de mettre une légende aux photos !!!!!!
Tu as déjà deux réponses................

dimanche 19 juillet 2009

UN CUISINIER DU MONDE LE MONDE D'UN CUISINIER

Mélangez un cuisinier,un romancier et un photographe,ajoutez quelques pincées d'Inde,Brésil,Madagascar,Cap Horn,plus un filet de Syrie,Chine,Vietnam,et vous obtenez de merveilleuses images et histoires,de savoureuses recettes aux saveurs du monde et ce, sans un bonheur égal pour nos yeux et papilles.


TROIS ETOILES DE MER

Un superbe livre que l'on vient de m'offrir.
Des recettes pour dîner en amoureux ou en petit comité.Simples mais subtiles faites de rencontres et d'alliances aux parfums enivrants,qui nous font voyager car un grand cuisinier est d'abord un grand voyageur et Olivier Roellinger est de ceux-la.
Quant aux mélanges d'épices tous créés par Olivier Roellinger un petit clic et ils sont chez vous.


"Je sais qu'un soir terrible de 1976,
je me suis baladé le long du gouffre,
je sais où il est et il ne me fait pas peur,
j'avais 21 ans,je voulais être ingénieur chimiste,
et d'un coup, parce que quelques fous
m'avaient massacré,ma vie était brisée.
Quand vous passez un an à regarder le plafond
d'une chambre d'hôpital en vous demandant
si un jour vous allez pouvoir remarcher
vous ne voyez plus la vie de la même manière.
Je me disais:ne t'occupe pas de la vengeance,
oublie-la,tu vas t'en sortir et cela va être génial.
La vie sera un jeu et jamais,
jamais je ne deviendrai grand.
Olivier Roellinger






lundi 13 juillet 2009

LIVRE ENCHANTEUR BALADE ENCHANTERESSE




C'est Léna qui m'a fait découvrir ce roman enchanteur,empreint de tendresse et de nostalgie. Ici et ,ou encore ici ,partout,il a beaucoup plu.
Au début du roman on apprend qu'Irina habitait Villa de la Réunion à Paris
Ce havre de paix et de verdure ,comme il en existe encore quelques uns à Paris se situe entre la rue Chardon-Lagache et l'avenue de Versailles.
Une balade qui fut un grand moment de bonheur et au cours de laquelle je me suis interrogée sur l'endroit où elle aurait pu habiter,
là?

ou bien ici?
ou au bout de cette sente?


ou encore dans l'hôtel Jassedé construit par Hector Guimard?

J'ai fait mon choix et vous?

dimanche 12 juillet 2009

CHAUVINISME





C'est le premier tome des Demeures de l'esprit consacré à la France et ô joie au sud-ouest.
De La Rochelle à Banyuls,en passant par Hendaye et Saint-Léons une petite trentaine de lieux magiques.
Il ne faut pas se méprendre il ne s'agit pas d'un guide touristique mais d'un recensement de maisons d'écrivains,de penseurs,d'artistes,ouvertes au public.
Pierre Loti,Montaigne,Toulouse-Lautrec......
Des vieilles pierres,des jardins cachés,un brin de nostalgie,tout cela sous la plume de Renaud Camus et illustré de ses photos.
Superbe,à offrir ou à s'offrir.

jeudi 9 juillet 2009

1000 JOURS A VENISE

Si vous êtes toqué de Venise ou vous jetez sur tout ce qui se rapporte à Venise, sans distinction aucune,lisez-le sinon ce n'est pas indispensable
Il faut vraiment persévérer car le début du livre est davantage de la trempe d'une certaine collection que de Mercure de France.
Heureusement lorsque la narratrice arrive à Venise (ce qui prend un certain temps!) les amoureux de Venise vont se réjouir,retrouver les ambiances,les lieux.......
En conclusion j'emprunterai une expression à une de mes amies "cela ne fait pas de mal à l'âme".


POUR LES IDEES HEUREUSES

Il était juste 10h50

lundi 6 juillet 2009

CE MATIN DANS MON JARDIN



Jusqu'à ce matin elles faisaient plutôt ma honte se comportant en timides et mijaurées et jouant à cache cache derrière les énormes feuilles piquantes.Enfin elles daignent me faire plaisir.
A partir d'aujourd'hui elles vont me narguer et va s'engager une course effrénée entre elles et moi au cours de laquelle je vais devoir faire preuve d'imagination culinaire

Eux par contre se montrent beaucoup plus coopératifs et ce, depuis le début.Une cueillette tous les deux jours,juste ce qu'il faut pour mon dos douloureux......et nos assiettes!


dimanche 5 juillet 2009

EN COURS DE CONSTITUTION

Elle progresse lentement mais sûrement,ma PAL version vacances.Je vais probablement y ajouter 2 biographies une de Louise de Vilmorin,et une de Madeleine Castaing,et peut-être Passage de l'Odéon de Laure Murat,certainement aussi un ouvrage de cet éditeur encore trop peu connu spécialiste du Nature Writing,que j'affectionne.Et,et,et.........
Hydrangéa macrophylla" Red Baron"

samedi 4 juillet 2009

CE MATIN DANS MON JARDIN


Il m'a donné bien du souci cet hiver,enfin ce matin il me récompense de tous les soins que je lui ai prodigués avec patience,en m'offrant sa première fleur

jeudi 2 juillet 2009

TIMBALE DE COURGETTES A LA FAISSELLE DE BREBIS



Compter une courgette ronde de Nice de taille moyenne et 100g de faisselle par personne.
Couper les courgettes en tartare.Les mettre a dégorger environ une heure avec du sel gris.Mettre la faisselle à égoutter.
Hacher un oignon rouge assez fin mais pas en purée.
Mélanger courgettes,oignon, faisselle,ajouter huile d'olive ,filet de vinaigre de cidre,poivre,pincée de piment d 'Espelette,quelques feuilles de basilic ciselées,ajuster selon le goût.
Remplir des emportes-pièce directement sur les assiettes de service, mettre au frais une bonne heure.

(On peut procéder avec des ramequins que l'on tapissera de film alimentaire pour faciliter le démoulage)
Au moment de servir absorber le liquide que les courgettes auront encore rendu, retirer les emportes-pièce, entourer de salade verte.J'avais mélangé salade de variété "nicoise" et persil,c'est ce que j'ai actuellement dans mon jardin.
Est encore meilleur pour l'oeil et le palais avec un coulis de poivrons rouges,cette fois-ci je n'en avais pas! Se marie très bien avec de la truite fumée