dimanche 26 juin 2011

SAN FRANCESCO DEL DESERTO

Je n'avais comme d'habitude aucun programme précis durant ce séjour à Venise si ce n'est vouloir absolument me rendre à San Francesco del Deserto,petite île  occupée par des franciscains que l'on rejoint depuis Burano en empruntant le chenal de San Francesco,depuis lequel on a une vue magnifique sur Burano.
Saint -François d'Assise y serait arrivé en 1220 ,venant d'Egypte.




Une chose me retenait ,l'idée de devoir partager cette visite noyée dans la foule  lorsque l'on sait qu'un peu plus de 27000 personnes s'y rendent chaque année....
J'ai comme beaucoup été baptisée,reçu une éducation religieuse,et bien que la vie se soit chargée de me faire douter à certains moments, ce genre de lieux pour moi  doivent se découvrir silencieux et rendus au recueillement .
Nous avions choisi  avec deux amies de nous y rendre un matin,en évitant la fin de semaine.
Rendez-vous était pris avec un pêcheur à l'arrivée du vaporeto de 8h50 à Burano.
Je gardais l'espoir d'avoir ces lieux






 pour moi "seule",hélas  à peine arrivées une groupe de quatre Françaises se joignait à nous.
Nous fûmes accueillies par ce moine extraordinaire,qui après nous avoir conté  la légende de Saint-François d'Assise,nous révéla n'être que six moines sur l'île.
J'entendis alors une voix off:
"Oh pétard qu'est-ce qu'ils doivent s'ennuyer"
Le décor était planté et mon plaisir sacrément émoussé!!!
Dès lors je m'éloignais  un peu ,perturbée par cette réflexion spirituelle  et n'étant plus dans le coup pour mes photos.
Je n'étais pas au bout de mes surprises,toute à mes pensées dans le jardin 






cette même voix off revenait à mes oreilles:
"Qu'est ce que c'est bien entretenu!
-Ben tu parles ils ne travaillent pas ils n'ont que ça à faire"


Cela ne s'invente pas...


J'essayais tant bien que mal de faire abstraction  de ce que j'avais entendu ne pouvant m'empêcher de penser ,vous voudrez bien m'excuser,mais comme l'on dit familièrement que c'était donner de la confiture à des cochons!




Une fois ces dames parties je n'arrivais même pas à profiter de la tranquillité du cloître que le moine gentiment ouvrit uniquement pour nous.




Le charme était rompu
Il me fallut le temps du retour jusqu'à Burano pour retrouver un certain détachement et apprécier le trésor que notre pêcheur nous offrit.
Il nous avait confié que sa grand-mère était quasi la dernière dentellière de l'île et où la trouver,il nous y  rejoignit quelques instants plus tard.






C'est une jeune vieille dame de près de quatre-vingt dix ans qui nous confia cette passion qui l'anime et à laquelle elle s'adonne chaque jour .
Elle se prêta volontiers à une démonstration du "punto in aria"






Je rêve d'une balade au clair de lune à San Francesco  émergeant des algues, dans la solitude et le silence,à défaut je lis et relis ces phrases de Henri de Régnier:
"Vous pourrez vous asseoir sous les cyprès et les pins qui ombragent le couvent franciscain de San Francesco nel Deserto;vous pourrez jouir en paix ,au bercement de la gondole,du prestigieux spectacle de la Lagune de Venise et je n'en connais pas de plus étrange et de plus captivant"


L'Altana ou la vie vénitienne 1899-1924
Editions Bartillat page 34






Une petite gondole à Santa Maria dei Miracoli

36 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. 27 000 touristes et tomber sur des françaises...pas de chance !
    Mais ton ange devait veiller puisque tu as rencontré de si belles personnes.
    Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
  3. Belle promenade, photos intimement expressives, on y est!
    J'ai eu la chance en avril de faire un tour de sandolo à la nuitée et de parcourir les rii vénitiennes, et j'ai été très heureuse, sans le présager, de me retrouver aux pieds de la Miracoli!
    Une gamine qui aurait sauté sur place si l'embarcation n'avait pas été si légère!
    J'ai ressenti à ce moment là une véritable émotion de joie, de l'émerveillement et un bonheur de pouvoir avoir cette chance. J'en remercie Angelo qui nous a fait profiter de cette fabuleuse expérience.

    RépondreSupprimer
  4. Les photos de personnes sont pleines de tendresse, et je crois bien que je vais attendre sous e pont, votre prochain billet. Histoire de ne pas m'éloigner d'un si joli lieu, et d'essayer de saisir le maximum de douceur de ces lieux. Bon dimanche à vous Françoise, et je vais bien rester là.

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour cette belle promenade. Je n'ai pas encore visité cet endroit. Dommage que le charme ait été rompu par ces personnes...
    Bon dimanche

    RépondreSupprimer
  6. Je n'ai pas eu la chance de visiter cette île dont j'ignorais jusqu'au nom, mais je me rattrape avec les photos et j'ai la chance d'être dispensée du discours imbécile de ces dames
    Je ne sais pas toi mais moi dans ce cas là, non seulement je suis déçue, en colère mais en plus j'ai honte d'être de la même nationalité, je voudrais passer sous terre !

    les mains de cette dentellière rachète la bêtise et mette du baume à l'âme

    RépondreSupprimer
  7. Par tes photos tu as su parfaitement nous prouver que tu pouvais complètement faire abstraction de la foule ou de quatre pies jacassantes!!!
    Un bel endroit qui fait rêver...
    Bonne soirée!

    RépondreSupprimer
  8. Françoise à Venise c'est souvent comme ça,l'admiration, l'émerveillement devant les oeuvres, les paysages, les lieux de silence, se mélangent inévitablement aux conversations que nous ne voudrions pas entendre...

    Il faut tout le temps ruser, ce lever tôt où se coucher tard, visiter à contre courant, tout cela devient difficile, il faut être armé de tout son calme intérieur, je te comprends.

    Ta triste aventure me rappelle certaines séances de cinéma où tu regardes un film sublime, à côté de mangeurs de pop-corne.

    Vais-je surmonter tout ce que je redoute ce mois de juillet à Venise ?
    Pourtant, chaque année je trouve toujours quelques occasions de me sentir vraiment heureuse à Venise...

    Mais l'année prochaine ???

    Bonne fin de journée, avec tes belles photos que tu partages avec nous.

    RépondreSupprimer
  9. Tes images font ressentir ce que tu désirais avant tout, laissons le reste de côté...
    "On y est dans la solitude et le silence de la lumière. Elle a là toutes ses splendeurs et toutes ses finesses, toutes ses joies et toutes ses mélancolies. Elle y joue ses jeux les plus délicats et les plus éclatants. Le ciel de Venise trouve dans la Lagune son écho lumineux, son miroir liquide..." Henri de Régnier.
    Ta dernière photo près des Miracoli est sublime.
    Bisous
    Danielle

    RépondreSupprimer
  10. Je peux te dire que ta sélection de photos est des plus réussie.

    La grand-mère dentellière, un personnage inoubliable.

    Inoubliable aussi, ce billet que tu nous offres.
    Alba

    RépondreSupprimer
  11. Nous avons parfois honte de certaines réflexions de nos compatriotes, lors de nos voyages...
    Quant à cette île, nous n'y sommes jamais allés, à programmer donc pour un prochain voyage...
    Bonne semaine, Françoise.

    RépondreSupprimer
  12. Evelyne je n'avais rien contre le fait de tomber sur des Françaises, le hic c'est que manifestement elles ne connaissaient rien à la vie monacale c'est tout.
    Et leurs réflexions idiotes m'ont énervée

    RépondreSupprimer
  13. Martine comme je comprends ce que vous avez pu ressentir,des moments d'exception.
    J'ai éprouvé un peu la même chose lorsque je suis arrivée aussi à la Miracoli et que j'ai pu assister à cette répétition,je suis certaine que vous aussi vous auriez été transportée.
    Des émotions qui ne s'expliquent pas,qui se vivent c'est tout

    RépondreSupprimer
  14. Françoise je crois que je vais faire un billet sur cette vieille dame.
    Pas de textes,les photos parleront d'elles-mêmes.
    Mais restez bien sous le pont parce que je vous assure qu'il fait chaud,et ne vous laissez pas conter par le beau gondolier qui se trouve assis sur le pilastre du pont que j'ai pris la précaution de cacher,sinon personne n'aurait eu d'yeux pour la gondole!!!

    RépondreSupprimer
  15. AnnaLivia c'est extraordinaire vous êtes la troisième personne que je connaisse parmi les "folles" de Venise à ne jamais être allée à San Francesco.
    Une de mes amies qui était avec moi ce jour là va à Venise depuis 17 ans 1 à 2 mois par an et n'y était jamais allée et m'a remerciée du reste d'avoir eu l'initiative de cette visite

    RépondreSupprimer
  16. Dominique je suis rassurée,j'avais un peu peur de passer pour une snob prétentieuse mais je vois que nous sommes au moins deux à réagir ainsi.
    Ouf!
    J'ai peut-être été un peu impertinente de me moquer ainsi mais je ne peux pas croire qu'on ne connaisse rien de la vie monastique

    Et j'assume mon impertinence tout comme je l'ai assumée lors de mon billet sur ce jeune en terminale C qui envoie des textos illisibles.
    Je sais que certains ont cru que je me moquais d'un éventuel "illétrisme" ce n'était pas du tout cela!

    Comme je le disais à Françoise je pense que je vais faire un billet sur cette vieille dame

    RépondreSupprimer
  17. Enitram je t'assure cela vaut le voyage,en fait il faut prévoir de partir la journée et d'en profiter pour faire les îles
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  18. Danielle je me suis promis d'amener des boules Quies la prochaine fois.
    Ah les pop-corn,c'est pour cela que je ne vais plus jamais dans les grandes salles je ne vais que dans des petits cinémas de plus je ne sais pas si tu as remarqué mais ils proposent des boîtes de plus en plus grandes !
    Hier j'étais à un concert et il y avait devant moi une personne qui n'arrêtait pas de tousser de se moucher de chercher des mouchoirs dans un sac en plastic qui faisait du bruit je me suis retenue de lui dire qu'elle serait mieux chez elle.
    Pour moi maintenant Venise je pense que sera plutôt à l'automne ou au printemps c'était trop tard en "saison " mais je n'avais pas le choix

    RépondreSupprimer
  19. Ah Danielle je n'ai pas ta tolérance et non je n'ai pas eu cette visite comme je la voulais et comme elle se doit,dans le silence.
    Merci de tes compliments pour ma dernière photo j'en ai ainsi toute une petite collection dont je dois avouer je suis assez contente en toute modestie

    RépondreSupprimer
  20. Alba j'ai eu un peu de mal à faire un choix.
    Surtout concernant cette vieille dame qui était extraordinaire,et ce moine qui reflétait la bonté,l'ouverture d'esprit,l'intelligence,mais cela aurait été un autre sujet.
    Cet endroit t'aurait plu
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  21. Et oui Norma,surtout j'avoue que je suis restée pantoise!!
    Inscris cette visite sur tes tablettes,mais il vaut mieux le prévoir en avance et même si on ne fait que San Francesco ol faut une demi-journée
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  22. Tu n'avais rien de prévu, sauf le meilleur, quand-même (cet endroit). Je suis malheureusement comme toi, trop facilement contrariée par le comportement des gens autour de moi... c'est dommage. En tous cas, cela ne se voit pas dans tes photos, elles sont de toute beauté, particulièrement les mains de la dentelière.. et la gondole, eh oui, j'apprécie la gondole!!!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  23. Je comprends que ta promenade ait été gâchée par ces commentaires tellement... déplacés. Je ne comprends pas qu'on ne puisse pas éprouver de l'émerveillement et du respect pour des lieux si merveilleux. Tes photos en revanche sont superbes, et tu as eu bien de la chance de voir à l'œuvre la dernière dentellière de l'île !!
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  24. Entendre cette bétise humaine gâche un peu le plaisir, malheureusement, elle est partout, se faufile partout, et effectivement, on lui donne de la confiture ! Mais ce dû tout de même être une joie de partager ce moment exceptionel avec ces pères Franciscains en cet endroit, et cette jolie dentelière au gestes séculiers et adroits, comme c'est beau...
    Belle semaine !
    Bises
    Nathanaëlle

    RépondreSupprimer
  25. De jardins en gondole
    Destination...
    La dentellière aux doigts de fée
    Comme on ne doit plus en voir beaucoup !

    Elle me fait penser au portrait de "IRMA" chez Arlettart :

    http://arletteart.blogspot.com/2011/06/irma.html

    Biseeeeeeeees de Christineeee

    PS/ Ah... ces touristes....

    RépondreSupprimer
  26. Véronique je ne comprends pas que les passionnés de Venise n'aillent pas sur cette île.
    Bien sûr ici pas de palais pas de gondole et de photos à sensation mais quelle sérénité.
    De ce fait on est un peu agacé quand un grain de sel vient de mettre dans les rouages!
    Je vais vous faire profiter de ce moment avec cette dame
    Bises

    RépondreSupprimer
  27. Koka manifestement ces personnes ne connaissaient rien à la vie monastique elles avaient dû voir une étoile sur leur guide où un commentaire intimant de s'y rendre!!

    Même si on ne sait pas enfiler une aiguille je pense qu'on ne peut être qu'admirative devant le travail de cette dame
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  28. Natanhaëlle ce fut malgré tout un moment rare.
    San Francesco j'y retournerai cet hiver avec un peu de chance les cyprès se détacheront dans le brouillard.....
    Quant à la dentellière étant donné sa vitalité et vivacité je pense qu'elle sera encore là avec son même enthousiasme
    Bises

    RépondreSupprimer
  29. Oui Christine c'est amusant cette coïncidence je suis allée voir,Irma c'est mon Adelina,tout à fait cela.
    J'ai relevé le commentaire de Pat
    "un ancien s'en va c'est toute une bibliothèque qui disparaît",
    là c'est tout un savoir
    Bisesssssssssssss

    RépondreSupprimer
  30. Je ne connais pas cette île mais tu donnes envie d'y aller malgré les pipelettes!!

    RépondreSupprimer
  31. Finalement je me rends compte quand j'y repense que ces malheureuses pippelettes ne m'ont pas beaucoup gênée , tout au plaisir d'être en ce lieu magique où le temps semble s'arrêter et tout n'est que paix et sérénité... quant à la grand-mère de Massimiliano, quel bonheur de voir cette dame tellement belle avec ses rides et ses yeux bleus irradiant de malice et de passion, de voir ses mains agiles virevoltant sur son ouvrage d'une complexité qui m'a sidérée...cette matinée-là était un moment très fort ... bises

    RépondreSupprimer
  32. Ce genre de gâchis est, malheureusement de plus en plus courant ! Les endroits les plus protégés sont accessibles à tous et tous n'ont pas forcément le respect de ceux qui les accueillent. Respect dont vous avez fait preuve avec cette délicieuse dentelière, et son petit fils charmant de vous l'avoir présentée ! Tu sais qu'Alter a projeté de gagner son paradis à la retraite en affrétant une barque pour les touristes paisibles ! Il faudra voir ça avec lui pour y retourner un jour ! Juste à temps pour préparer ton paradis aussi, un paradis franciscain, Alter, tout aussi mécréant que toi, ça le tente !!!
    PS le mot à écrire c'est disprier !!!

    RépondreSupprimer
  33. Gwendoline des pipelettes un peu incultes mais bon....

    RépondreSupprimer
  34. Catherine tu as eu de la chance ,pour ma part j'ai été tellement saisie de telles réflexions,je n'en reviens toujours pas!
    La grand-mère ce fut la récompense,la consolation.
    Là aussi je n'en reviens pas mais au moins positivement.
    J'ai une série de photos à suivre qui illustrent bien tes propos

    RépondreSupprimer
  35. Michelaise je me frotte rarement à la foule j'ai cette grande chance et puis comme je ne fais presque jamais de visites guidées je ne suis pas confrontée à ce genre de situations.
    Ah la bonne idée d'Alter si il veut je tiens la caisse!!!
    Disprier verbe du premier groupe!!
    Amuse toi à chercher sur Google...

    RépondreSupprimer
  36. dommage de croiser des idiotes (elles s'exportent donc !!)dans cet endroit de recueillement .... mais cette dentellière a dû te faire oublier les "mauvais" moments par sa délicatesse et son talent ...

    RépondreSupprimer