jeudi 21 février 2013

RAS LE BOL

C'est rare lorsque je pousse un coup de gueule (excusez l'expression) ici
Ce n'est pas vraiment un secret , même si je n'en parle pas cela fait , des mois vais-je dire, qu'une certaine maladie et moi nous livrons un combat acharné et qu'elle fasse bien attention car je n'ai pas dit mon dernier mot!

Je passe donc un certain temps pour ne pas dire un temps certain dans les salles d'attente.Je fréquente de façon très assidue celles de laboratoire d'analyses.
En ayant assez de lire et relire les nouvelles d'il y a trois ans négligemment posées sur la table basse je n'oublie jamais mes écouteurs et passe ce moment très souvent en compagnie de Jean Sébastien ou Wolfang.
L'autre jour  j'avais pris la place du cancre à côté du radiateur,le soleil chuchotait avec mes mollets ,bercée par la musique je me suis endormie .
Un désespéré "Madame N "me réveilla ,un peu hébétée je suivais la technicienne, anxieuse ,car  certaine de ce qui allait survenir.
Je m'installais sur le fauteuil violet à l'allure électrique,  bien  que le violet soit  la couleur de la douceur et du rêve.Le violet a dit-on   des vertus apaisantes sur les esprits ; il permet de calmer certaines émotions, de réfréner des colères ou des angoisses… 
Juste ce qu'il me fallait.
De surcroît je dirais que la couleur tirait davantage sur le mauve ,cette  nuance, accentuerait encore plus ce côté rassurant et serein,.c'est donc dans cet esprit que je   retroussais ma manche expliquant à cette personne  en pesant mes mots que mes veines étaient trompeuses mais qu'il y en avait une qui était généreuse et bien sage.
Je n'osais pas lui  rappeler que la fois précédente elle était restée désespérément à regarder un tube  ne pas se remplir jusqu'à ce que je suggère qu'on trouve une solution plutôt que de s'acharner
Je ne dois pas m'expliquer clairement car une nouvelle fois ce fut l'échec
Je m'entends encore dire "Ah vraiment mes veines vous jouent de sacrés tours,elles ne sont pas gentilles avec vous"
Alors que je mourrais d'envie de lui dire "vous êtes nulle ,faites donc autre chose",mais on ne se refait pas ,cette pauvre femme me fait pitié,avec ses problèmes de peau ,et j'imagine que bien souvent elle doit subir le regard blessant de certaines personnes,je soupçonne même une ancienne addiction ,qui a laissé des traces de couperose sur ses joues et cette rougeur caractéristique des paumes de la main.

Vous allez me dire mais tu n'es pas logique avec toi même et c'est quoi ton ras le bol?

Mon ras le bol c'est de ne pas avoir été capable de dire lorsque cette personne m'a appelée "je préférerais quelqu'un d'autre car la dernière fois vous n'êtes pas arrivée à me piquer",et au fond de moi je sais ce que je pense "il ne faut pas se tromper de victime je me passerais volontiers de tous ces examens et je ne les subis pas en vue d'une chirurgie esthétique "
Mon ras le bol c'est aussi  que cette personne qui m'a forcément reconnue n'ai pas eu elle aussi le courage de dire "oh je vais vous laisser entre les mains de quelqu'un d'autre".

Aussi pour me calmer l'après-midi je suis allée rendre visite à ma fontaine 


préférée,



il est dit que les rêves de fontaine ont certaines significations ,rêver d'une fontaine



 ce serait l'envie d'un repos salutaire , rêver de l'eau jaillissante d'une fontaine


 ce serait la joie,le dynamisme ,l'enthousiasme..
Et puis plus tard je suis allée chercher un peu d'orange ,



cette couleur  tonifiante et piquante



 qui insufflerait  partout où elle passe une dose de bonne humeur




elle serait porteuse d'optimisme et d'ouverture d'esprit
Ce serait  aussi  la couleur  du dynamisme ,et c'est ainsi que j'aime me voir
J'y ai rajouté une touche de mauve 


Afin d'être sûre de réfréner mes colères 



Et là je n'ai voulu voir que le mauve j'ai fait abstraction du gris qui serait  associé à la tristesse et à la solitude et  représenté par les souris ou la poussière.Je déteste les premières et suis allergique à la seconde.
  Je n'ai  retenu du gris que la sobriété et l'élégance et j'ai pris du doré le meilleur de lui ,réchauffer le coeur et l'esprit ,j'ai laissé le faste la cupidité et le kitch aux autres 

70 commentaires:

  1. la tour eiffel ressemble trop à une seringue!
    courage! bises elf

    RépondreSupprimer
  2. Elfi il faut arrêter de fumer la moquette!!!!!
    Je plaisante et tu me fais rire!
    bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ha, Elfi a complètement raison. C'était une promenade thérapeutique, vous parlez vous-même de "significations".
      La fontaine, c'est l'écoulement, si contrarié le matin. Le jaillissement, enfin !
      La tour Eiffel, qui a retenu votre attention, c'est cette maudite aiguille.
      Et la roue, c'est le moyen de remonter le temps...
      Bon, à part ça, si vous n'avez pas satisfaction dans un labo, changez de labo, personne ne vous en voudra.

      Supprimer
    2. liliforcole vous devriez passer plus souvent du moins vous exprimer plus souvent votre humour décapant me ravit et vous le savez je vous l'ai déjà dit .
      Changer de labo j'y ai songé ,mais celui-ci n'est pas très loin de chez moi et je fais déjà beaucoup de kilomètres
      Je vous autorise à me dire qu'il faudrait savoir ce que je veux!
      Bonne soirée

      Supprimer
  3. C'est incroyable mais je puis t'assurer que, quand tu auras mon âge, d'ici quelques petites années, tu oseras. On en sait pas comment cela se passe, mais alors qu'on a passé sa vie à ne pas vouloir faire de peine, à en avoir assez, à ne pas oser, un beau jour on se réveille et on ose. Simplement. Gentiment. Car c'est simple et facile. Pas question de piquer une rogne, non, avec le sourire, et ça passe. Et alors, on se demande pourquoi, diable, on en a tant avalé...
    Ta fontaine est sublime et on y noierait bien sa nostalgie ou ses regrets ou sa tristesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre bon et c...il y a juste la différence d'une lettre et pourtant c'est là toute la différence!!!
      Je peux t'assurer que j'en ai assez ,mais en fait je n'aime pas faire de peine
      J'ai dû y retourner le lendemain et à l'enregistrement j'ai osé dire à la secrétaire "si vous pouviez éviter que ce ne soit pas une telle cela m'arrangerait car mon bras ne s'est pas encore remis de l'expérience d'hier"
      Tu sais je crois que à mon niveau de choses subies et avalées on finit un peu par ne plus faire la différence entre le normal et l'anormal ,mais parfois un sursaut de lucidité nous fait nous rebiffer.
      Et comme on a tout de même un peu les nerfs à fleur de peau on craint justement de la piquer cette rogne
      Et puis des râleuses et des pleurnicheuses j'en vois tellement dans les services que je fréquente que j'essaie de ne pas me comporter ainsi
      Ma fontaine je l'aime beaucoup je ne passe pas une semaine sans lui rendre visite

      Supprimer
    2. Pas d'accord avec Michelaise : je suis la plus jeune de vous trois, et, des coups de gueule, je crois que j'en pousse depuis que j'ai appris à parler!

      Pas nécessairement violents ou agressants : expérience de ma dernière prise de sang : une noir d'une trentaine d'années qui avait l'air de s'emm... comme ce n'était pas possible. Je l'ai toisé du haut de mon mètre soixante-cinq avec le regard dont je sais qu'il fait impression pour l'expérimenter assez souvent auprès de mes élèves et je lui ai dit : «Est-ce que vous êtes bon? parce que j'ai des veines difficiles»... Du coup, cela l'a sorti de sa léthargie, on s'est mis à causer, et il m'a appris qu'il voulait devenir enseignant! Il me posait des questions, ne voulait plus me laisser repartir, et la prise de sang s'est fort bien déroulée...

      Il faut dire que le système de santé que nous avons au Québec oblige à apprendre tôt à se défendre bec et ongles.

      ...mais, de grâce, Françoise! pensez un peu à vous de temps en temps. Remettre les gens à leur place ou leur dire les choses telles qu'elles sont, cela les aide parfois à prendre des décisions en les réveillant. Cette infirmière devrait être réaffectée et elle en serait peut-être plus heureuse.

      Je vous écris ce soir.

      J'espère que vous passerez une bonne journée et que vous débuterez les suivantes en vous disant systématiquement : aujourd'hui, on ne me marche pas sur les pieds! surtout lorsqu'il y va de ma santé...

      P.S. Je vous donne tantôt la référence d'un livre sur Paris qui vous intéressera peut-être.

      Oui, pensez un peu à vous!

      Supprimer
    3. Marie Josée je suis morte de rire je vous imagine dans le labo,et j'envie votre liberté d'expression ,je ne m'imagine pas écrire ici "un n...d'une trentaine d'années" je craindrais trop de me faire taxer de raciste !
      Il est vrai que suivant ce que vous m'avez confié cet été lors de vis ennuis de santé votre système de santé fait un peu peur,je pense que certains Français devraient en prendre connaissance cela leur ferait apprécier ce qu'ils ont.
      Voyez-vous c'est peut-être pour cela que je n'ose pas dire grand chose parfois, je songe que par rapport à certains pays nous sommes très privilégiés,nous avons les meilleurs soins aux moindres coûts.J'imagine ce que me coûteraient mes soins actuels dans votre pays ,ici à partir du moment où je ne sors pas du circuit conventionné je ne déverse pas un centime.

      Je pense comme vous que cette technicienne doit être réaffectée.
      Allez je vais aller jusqu'au bout,en plus elle tremble!

      je vais vous étonner il y a quelques temps lorsque je suis arrivée dans la chambre qui m'était attitrée pour mon traitement Peggy une infirmière sympathique était là s'occupant d'une autre patiente, une aide soignante est venue lui demander où elle installait une patiente avec laquelle je partageais la salle d'attente .J'ai pris la parole "vous la mettez avec une autre casse-pied et vous leur collez V comme infirmière" Peggy a pouffé de rire et a dit "bonne idée"
      L'infirmière V pas sympathique du tout n'avait rien à faire dans ce service ,du reste elle l'a compris et a demandé sa mutation
      Elle ne me manque pas
      Vous êtes trois amies à me dire presque quotidiennement de penser un peu à moi de temps en temps
      Je crois que je vais finir par vous écouter
      A très vite hors blog
      Bonne soirée

      Supprimer
  4. Françoise, la prochaine fois, car malheureusement et à l'encontre de ton plein gré, il y en aura une..tu penseras à ce billet et tu oseras!!!Gentiment mais fermement. Les veines fragiles sont aussi mon lot et elles redoutent ces fichues séances...il paraît que le corps se souvient, donc les veines aussi..."pensez à quelque chose de doux" m'a dit une infirmière, je vais attendre un peu !
    Par ailleurs depuis qu'une gentille ( oui, oui gentille" pour de vrai) technicienne a répondu à mon inquiétude en disant" Quand ça ne va pas, on vous emmène en chirurgie et là c'est l'anesthésiste qui fait la prise de sang..dans le cou"...en entrant dans le cabinet, je dis haut et fort : a droite,svp, à droite, c'est plus facile et jusqu'à présent, je suis parvenue à échapper ...au Dracula de service.
    Ta fontaine est très belle, imprègne toi de son symbolisme..le printemps va revenir...et le mauve est la couleur dans laquelle je me sens bien.FORZA, Françoise!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai non seulement les veines fragiles et une seule veine de valable mais aussi on ne peut piquer que le bas droit l'autre est interdit !!
      Il reste encore le port-a-cath mais les laborantines ne sont pas habilitées à s'y brancher seules certaines infirmières libérales pourraient venir me faire cela à domicile et je n'en suis pas encore là Dieu merci
      Je me suis heurtée il y a peu à un anesthésiste auquel j'ai osé dire qu'il n'y avait qu'une veine de valable il m'a regardée de haut et m'a demandé qui était l'anesthésiste!!!
      Je me suis réveillée avec un superbe hématome et j'en ai parlé à mon ange gardien elle m'a alors dit "on a peu d'anesthésiste aussi ceux que nous avons nous essayons de ne pas les contrarier"
      Le mauve est une couleur que j'aime beaucoup et cette année je l'ai déclinée en beaucoup de choses ,chapeau,gants,étui pour billets de métro et j'ai même troqué mon porte feuille noir pour un mauve!

      Supprimer
  5. je me noierais volontiers dans ta fontaine... pour le reste je te comprends, juste engager la conversation avant de t’asseoir en souriant en lui disant ce n'est pas facile avec moi ne soyez pas stressée cette fois ça va marcher??? toutes les 2 crispées aïe ! là elle se détend et ne pense plus à ses échecs ou elle propose qq'un d'autre !
    bisous et bon courage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attends un peu,l'eau est encore fraîche actuellement !!!
      Je ne suis pas certaine qu'elle soit stressée mes veines sont difficiles et puis très sollicitées elle ne s'y prend pas bien alors que certaines mais pas toutes rentrent leur aiguille comme dans du beurre!!!
      Elle s'acharne mais n'arrive à rien!
      Mais tu sais on se heurte au même problème dans le service où je subis mes traitements comme ils manquent de personnel parfois ils font appel à des remplaçantes qui n'ont pas l'habitude de piquer dans un port-a-cath ,mais généralement elles n'insistent pas car elles comprennent que on en avale déjà assez et elles appellent immédiatement une spécialiste ,un autre milieu une autre interprétation,une autre "formation"
      Merci de tes encouragements
      Bises

      Supprimer
  6. Ce n'est pas seulement que j'adhère c'est que je me retrouve totalement dans ce discours, et des deux côtés à la fois.......comme patiente qui n'ose pas dire les choses clairement, nous avons beaucoup de leçons à prendre des américains et pays nordiques sur le sujet, j'ai subi ainsi la maladresse répétée d'une infirmière parce que je n'ai pas osé dire NON et pourtant ...........
    je suis soignante et j'ai à de multiples occasions été appelé, rappelé pour faire une prise de sang ou poser une perfusion à un malade réputé impossible !! mais là encore je n'ai pas osé dire OUI ma collègue est nulle, OUI vous devriez vous plaindre ...........parce que tout ça ne se fait pas
    Voir aujourd'hui la levée de bouclier des médecins quand un des leurs se permet de mettre en cause un laboratoire, l'agence des médicaments, des statistiques plus que contestables ...........
    Pour l'avoir vécu une ou deux fois l'attitude du refus paye, on est l'empêcheur de soigner en rond mais on finit par être entendu et à tout le moins craint
    Courage à toi et à tous ceux qui disent NON

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que tu comprends ce que je veux dire.Tu es très bien placée pour savoir ce que je peux ressentir des deux côtés.
      Dire NON n'a jamais été facile quelle que soit la situation.
      Je pense que je tu ne vas pas me contredire si je te dis que les patients qui se rebiffent sont mal perçus et pris pour des casse-pieds.Mais d'un autre côté on en profite un peu avec ceux qui ne se plaignent jamais comme leur destiner les élèves infirmier(e)s.Je sais bien qu'il faut qu'ils apprennent leur métier mais parfois c'est un peu à nos dépens .
      Parfois je me demande si il ne manque pas un maillon à la chaîne,il devrait y avoir une personne capable de détecter ces anomalies et dysfonctionnement et capable de dire unetelle ou untel n'a rien à faire ici ce n'est pas un travail pour lui.
      C'est dommage que ce soit le patient qui non seulement en fait les frais mais en plus passe pour un casse-pied si il se plaint
      Merci pour tes encouragements ,tu comprends pour bien connaitre le problème que parfois ce genre d'épisode c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase
      Bonne soirée

      Supprimer
  7. Il y à longtemps que je ne mets plus de gants à ma bouche pour faire comprendre ma colère. Il parait que je n'ai plus de veines, trop sollicitées depuis tellement longtemps. (au minimum 2 fois par mois dans les bons mois)
    A force de piquer ma pauvre dame, on ne peut plus piquer me dit-on. Alors à chaque fois c'est, bleu, vert, jaune, noir, mauve.
    La dernière opération subie en 2011 à été le pompon. Piquée la veille au soir pour la préparation, opérée le lendemain matin, au réveil la douleur dans la main et le bras était insoutenable, après quelques appels une infirmière se présente et avec son stylo écrase le tuyau du cath en essayant de faire passer le liquide.
    Un douleur à la limite du malaise cardiaque m'envahit. Affolement, prise de tension ( en chute), mais tachycardie etc etc..... tout ça pour se rendre compte que la perf n'était pas dans la veine entre les deux doigts mais à côté. Donc le liquide se répandait directement dans mon corps. Résultat le bras tout noir pendant un mois.
    Sans parler des gazométries dont le mot seul me fait dresser les cheveux sur la tête et me donne la nausée.
    Je ne suis plus indulgente avec tout ça et je plains sincèrement les personnes âgées qui ont les veines très fatiguées et qui subissent sans bien souvent ne jamais pouvoir se plaindre.

    A par ça ta fontaine est un vrai régal et pour le orange je ne peux qu'adhérer car, c'est ma couleur préférée avec le bleu, d'ailleurs chez moi tout est orange et je ne rajoute rien car mes colères méridionales sont souveraines pour ma santé et, étant devenue égoïste, je me soigne.
    Je t'embrasse bien fort Françoise. Belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Te connaissant je ne suis pas surprise de tes propos et te fais confiance pour ne pas prendre de gants.
      Je passe très souvent moi aussi par toutes ces couleurs et je me dis pourvu qu'on ne me prenne pas pour une toxico!!!!!
      Diantre, tu m'as déjà parlé de bouchers dans ton coin,cela se confirme .Je suis stupéfaite de ce que tu me rapportes ,c'est totalement irréel et dépasse l'entendement.
      Je comprends parfaitement que tu te révoltes et que tu bannisses l'indulgence de ton comportement.
      Je prends certainement trop à la lettre cette phrase de Marc Aurèle:" La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive."
      Toi égoïste ???
      Je n'en crois pas un mot
      Tu es originale à mon sens ,tu crées ton univers pour être heureuse ,tu es toi même et surtout ne change rien c'est ainsi que je t'apprécie
      Très bonne soirée
      Je t'embrasse

      Supprimer
  8. ça fait longtemps que je ne suis pas passée par ici Françoise. Ton billet m'émeut, me renvoie à de salles Z'attentes. De cette expérience particulière d'accompagnatrice indéfectible, j'ai gardé le sentiment de la nécessité d'être accompagnée, de ne pas affronter seule. Si c'est une évidence d'accompagner son enfant, il n'y a rien d'évident à demander un accompagnement lorsqu'on est adulte. Et pourtant. Je comprends ô combien ton silence et cette rage enfouie. J'ai été pendant de longs mois et je suis encore cette parole enfouie qui ne s'autorise pas. J'ai envoyé chercher de la pommade Emla, réclamé le dissolvant pour éviter la douleur du pansement qu'on arrache, j'ai imposé la bonne veine, quand on pensait pouvoir choisir l'autre. La prochaine fois, demande à quelqu'un de t'accompagner, dans ce parcours particulier, un médiateur c'est bien, ça aide aussi parfois à détendre l'atmosphère, à ajouter des mots. Et à défaut, ça aide à partir en courant !
    Et la prochaine fois, pense à la pommade Emla, ça marche bien et il n'y a pas un âge légal pour avoir mal !
    Verbalise avec l'infirmière, explique lui que la douleur est pire à mesure que le temps passe, qu'on ne s'y habitue pas, qu'à la prise de sang suivante le cerveau mime à l'avance la douleur, qu'elle crispe, renvoie à toutes les craintes, les mauvais souvenirs, qu'elle décourage.
    Je me souviens d'un pansement et d'une petite fille silencieuse. Je me souviens d'une infirmière flatteuse, disant qu'elle aimait bien soigner les p'tites filles courageuses, tout en mentionnant qu'elle avait oublié le dissolvant pour décoller le pansement. Je me souviens du regard de cet enfant, vers elle, vers moi, je me souviens de m'être levée, d'avoir imposé d'attendre que je ramène le produit oublié, et de lui avoir dit que si les p'tites filles étaient silencieuses ce n'était pas parce qu'elles étaient plus courageuses, c'était parce qu'elles savaient que sinon "on" aimerait moins les soigner...
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lulu le retour!!!
      Gloria je ne vais pas révéler ici ton statut mais tu conviendras avec moi qu'il facilite un peu les choses.Lorsque tu imposes la bonne veine il semble légitime que tu sois écoutée.Mais moi "péquin lambda" lorsque j'essaie d'imposer la bonne veine on ne m'écoute pas forcément d'autant qu'elles sont trompeuses,combien de fois ai-je entendu"vous aviez raison je vous avoue franchement que je ne vous croyais pas"!
      Je connais Emla ,les patchs Emla font partie du protocole maintenant le problème est que mon port-a-cath a pivoté d'un quart de tour depuis son implantation,il n'est donc pas facile à saisir ,de plus de ce côté ils ont fait beaucoup de progrès,ils sont très petits maintenant mais aussi il y a mois de champ d'action il faut être précis
      Saint Louis s'implique énormément dans la prise en charge de la douleur ,je peux dire ne pas avoir souffert une seconde lors de la mastectomie .
      Mais voila ce sont des détails qui eux ne sont pas toujours pris en compte et qui ajoutés les uns aux autres au bout d'un moment deviennent insupportables.
      Tu as parfaitement résumé la situation en écrivant "si les p'tites filles étaient silencieuses ce n'était pas parce qu'elles étaient plus courageuses, c'était parce qu'elles savaient que sinon "on" aimerait moins les soigner..."
      Et je pense que c'est la même chose pour les adultes

      C'est vrai que je finis par redouter ces prises de sang mais zut c'est dingue que ce soit moi qui soit obligée de dire "NON car cette personne est incapable de me piquer"
      La dernière fois c'est la biologiste propriétaire du labo qui a été appelée à la rescousse ,c'est elle qui ne fait pas son boulot elle aurait dû en tirer les conclusions et mettre en place un système qui fasse que toutes les personnes dans mon cas soient "traitées" par une autre technicienne
      Le lendemain c'est à mi voix que j'ai demandé une autre technicienne car j'étais gênée mais au fond de moi je considère comme je l'ai dit qu'on se trompe de victime,la victime c'est moi"
      Je t'embrasse.
      Merci de ton passage

      Supprimer
  9. Je viens de lire tous les coms précédents, et leurs réponses... Et comprends combien ton ras le bol est grand, et déborde de tous les côtés à la fois, à l'image de la fontaine !
    J'aurais du mal à te donner des conseils... mais je peux en revanche te dire combien mes pensées vont vers toi.
    Un peu de couleurs dans ce monde de brutes... l'orangé va très bien avec les subtiles nuances de gris et de mauve... Y'a pas de mal à faire un peu de colorithéraphie !

    Je t'envoie plein de biseeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeees

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te connais peu Christine mais suffisamment pour ne pas douter un instant de la sincérité de tes paroles
      La photographe que tu es doit comprendre l'évasion et le réconfort que je trouve dans mes sorties photos
      Cela me console de certaines misères et pendant ce temps je ne pense à rien d'autre
      Aussi J'enrage lorsque cette évasion est compromise par un emploi du temps trop chargé
      Je te fais plein de bisessssssssss

      Supprimer
  10. Ca fait du bien de se mettre en colère, parfois. Je l'ai fait il n'y a pas longtemps, ce qui est rarissime. Donc, je vous comprends. Bon courage pour tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je remplace souvent la colère par l'humour.
      Stephen King a dit "L’humour est presque toujours la colère maquillée"
      Mais certaines personnes ne comprennent pas l'humour ,alors .....
      Merci de vos encouragements et très bonne soirée à vous

      Supprimer
  11. Je t'embrasse et te souhaite beaucoup de force pour tes coups de gueule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Helena je crois que je vais persévérer dans mes coups de gueule!!!
      Je t'embrasse

      Supprimer
  12. ces photos de la fontaine sont superbes! l'eau, la purificatrice....une bonne colère! ça soulage! bizz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette fontaine me ravit
      Actuellement en fin de journée ses eaux prennent des teintes dorées c'est magnifique
      Bonne soirée

      Supprimer
  13. Tu sais ce que l'on dit ma Françoise : trop bon trop c... Alors mets toi en boule, après tu verras tu seras drôlement bien, ça soulage de dire ce que l'on pense ! Donc la bonne femme si elle est nulle elle va voir ailleurs et surtout elle laisse tes petites veines tranquilles ! OK !
    Je suppose que ta balade a été d'un réconfort énorme, en tous les cas elle est merveilleuse pour moi qui la regarde.
    Oui tu as tout à fait raison quand tu parles des couleurs, il est vrai qu'elles te ressemblent et quand je les vois comme ce magnifique coucher de soleil, je pense à toi !
    Je t'embrasse
    Danielle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui je le sais c'est du reste ce que je dis à Michelaise en réponse à son commentaire.
      Comme tu y vas!!!
      Dis moi ce sont les vacances en compagnie de ta petite qui te "regonflent" ainsi ?
      C'est salutaire j'aurais bien besoin d'une petite âme ainsi pour me redonner du peps!
      Tu sais combien ces balades parisiennes sont plus qu'un réconfort pour moi ,c'est mon oxygène ,cela m'est indispensable .
      Je ne sais pas si ces couleurs me ressemblent ,un peu je crois tout de même,le mauve est devenu une couleur que j'affectionne particulièrement c'est Catherine de Rose et Gris que me l'a faite aimer ,l'orange j'aime moins,pour moi c'est le cliché des années soixante associé au marron!!
      Ce soir pas de coucher de soleil mais quelques flocons de neige
      je t'embrasse

      Supprimer
  14. Aloïs je suis atterrée par ce que je lis, ton combat avec une certaine maladie, ta légitime colère contre l'incompétence, pouvons-nous vraiment t'aider, nous les blogueuses qui te suivons de fontaine en fontaine de Tour Eiffel en Tour Eiffel, pouvons-nous t'encourager aux cris, aux rouspétances, aux ras le bol, si nous le pouvons pour toi, je suis avec toi, sans condition...

    Je t'encourage à la résistance et je t'embrasse très fort du soir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Danielle de ton soutien ,c'est certain nous sommes seuls face à la maladie raison pour laquelle je n'en parle pas et puis ce n'est pas le lieu,mais là je ne sais pas j'ai "pété les plombs" il y a des moments où vraiment c'est lourd ,surtout ce qui est lourd c'est de vivre au rythme d'un hôpital alors un grain de sable et voila on explose
      Mais demain cela ira mieux d'autant que je serai à Quiberville,Dieppe,Veule les Roses,St Aubin je vais faire mon plein de poissons,volailles.......
      Très bonne soirée
      je t'embrasse

      Supprimer
  15. Un cri qui va donc avoir deux conséquences : dire non et prendre soin de toi.
    Ce fut une belle journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont tes leimotifs quotidiens ,tes recommandations,j'aurais dû les suivre depuis longtemps .
      Mais tu sais comment je suis
      Oui ce fut une belle journée tu as raison
      Tu l'as un peu partagée
      A bientôt

      Supprimer
  16. Françoise, la prochaine fois, dis à cette dame de ne pas s'occuper de toi. Demande discrètement qu'une autre personne s'occupe de toi, ou bien signale ce souci quand tu prendras ton RV. il suffit parfois de pas grand chose pour faciliter la vie, surtout quand, justement, elle n'est pas facile. N'ajoute pas de souffrance. Bon courage Françoise. Merci pour les couleurs de cette promenade parsienne que j'aurais bien partagée avec toi, tant elle est jolie !
    Bises et garde confiance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison Nathanaëlle mais je ne sais pas pourquoi je n'aime pas et n'ose pas quémander.
      Je trouve normal que les autres me demandent des services ,par contre il est rare que je demande quoi que ce soit.Certainement l'habitude étant enfant unique de toujours me débrouiller seule et de ne compter que sur moi .
      Je sais que c'est une balade que tu aurais aimée toi qui a tout de même gardé une âme de parisienne
      Je t'embrasse

      Supprimer
  17. Merci pour ces photos "couleurs ciels d´hiver sur Paris" que tu nous as choisis en ce février un peu glacial.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Février continue à être glacial
      Neige aujourd'hui toute la journée,très fine mais neige quand même
      Bonne soirée

      Supprimer
  18. et bien moi quand on me fait une prise de sang , c'est à dire malheureusement souvent aussi, je m'assois de telle sorte que c'est forcément le bras droit qui est accessible ...et j'ai immanquablement la phrase " vous préférez ce bras," et là je réponds " non c'est vous qui allez préférer!"
    et avec un anticoagulant dans le sang je te laisse deviner la suite...
    donc oui il faut dire quelque chose et oui avec le sourire, moi je sais aussi très bien faire l'idiote: çà sert bien aussi...
    je te souhaite en tous cas beaucoup de courage et plein de belles balades réparatrices
    bonne journée
    bises
    Sophie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aïe ...moi qui n'aime pas beaucoup les prises de sang, je compatis et je pense que dans ton cas, je serais bien moins accomodante que toi !!!

      Supprimer
    2. Sophie je vais opter pour ta solution faire l'idiote cela devrait être à ma portée!!!
      Ah l'anticoagulant pour le moment j'en suis dispensée mais cela pourrait bien venir s'ajouter au tableau!!!
      La météo n'est pas très propice aux balades depuis deux ,trois jours
      Il semblerait que le soleil revienne en milieu de semaine prochaine
      Très bonne soirée
      Bises

      Supprimer
    3. Véronique je ne suis pas surprise de ce que tu me dis
      Je pense que effectivement tu te ferais entendre
      Chanceuse!

      Supprimer
  19. Qu' elle est belle votre Tour Eiffel! Je comprends que vous cherchiez un peu de réconfort dans ces couleurs hivernales. Ne vous laissez pas faire même si c'est si facile à dire....
    prenez soin de vous!
    Brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est drôle mais le Tour Eiffel ne me choque pas alors que je ne me fais toujours pas à la pyramide
      peut-être parce que l'environnement est totalement différent
      Je la trouve moi aussi très belle dès que je sors de chez moi je la vois et cela me ravit
      Je vais essayer de ne pas me laisser faire promis
      Bonne soirée

      Supprimer
  20. En ces instants de maladie où l'on dépend pieds et poings liés des "Sauveurs" ayant tenu le serment d'Hippocrate, nous ne pouvons souvent que nous incliner; il est si facile de nous faire baisser la tête, dans de pareils moments, tel des enfants désobéissants.
    Ces "savants instruits ", pouvant, s'il leur est possible, capter la douleur pour la faire s'échapper momentanément, entourés d'élément hospitaliers plus ou moins adroits et dévoués.
    Nous soulager, ils le voudraient, mais souvent avec quel moyen, dans quelle condition?
    On ne peut cependant échapper à ces pratiques, ces soins "d'à côté".
    Que faire, stoïquement, si ce n'est supporter en silence ces maladresses qui n'enfantent que colère et désespoir...
    Des épreuves humaines qu'il faudra surmonter pour reconstruire la machine à vivre. Un pas puis un autre, on avance, toujours devant, même avec des bifurcations, car garder le moral est essentiel.
    Des mots, de loin, mais sincères pour épauler l'amie virtuelle qui se bat avec courage et opiniâtreté malgré les épisodes qui se succèdent.
    La lumière estompée, l'eau purificatrice, le cercle orangé qui se couche,que ce soit de couleurs fragiles ou de nuances de gris, voilà un beau pied de nez à cette fin de journée. De quoi être encore plus pugnace!
    Martine de Sclos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Martine de vos mots.
      Et oui c'est là que le bas blesse lorsque les épisodes se succèdent ,au bout d'un moment on s'essouffle,on ne peut s'empêcher de penser "nous sommes nombreux sur terre,pourquoi encore moi,il ne peut pas aller voir un peu ailleurs?"
      Il y a encore beaucoup de progrès à faire pour tous ces soins que vous définissez "d'à côté" les adoucir il me semble rendrait les choses plus faciles et surtout ne nous saperait pas le moral,car le moral c'est essentiel
      Bonne soirée

      Supprimer
  21. Ton coup de gueule est salutaire et comme je te comprends car moi aussi je n'ai pas de veines enfin si fines que c'est un art de vouloir me prendre mon sang ou m'injecter un anesthesiant ou ...!!!!
    Avant mon rendez-vous je demande si madame Ménard est présente ce jour, tout le service maintenant est au courant et surtout je ne veux pas monsieur truc qui m'a charcutée le dernière fois !!!
    Salutaire aussi ta balade vers ta fontaine préférée et vers un coucher de soleil qui raccorderait toutes les pendules à l'heure!!!!
    Courage AlOïs et je t'encourage à dire tes souhaits, surtout quand il s'agit de santé, aux spécialistes de celle-ci !!!
    Très belle fin de semaine
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon mardi je vais donc dire que je ne veux pas de B qui m'a charcutée par deux fois et qui de plus n'arrive à rien
      La semaine passée nous avons eu deux fins de journée magnifiques glaciales mais magnifiques
      Je suis rentrée en ayant l'onglée mais quel merveilleux moment
      Cette fin de semaine a été bien décevante par contre

      Supprimer
  22. Tout est déja dit dans les commentaires ci dessus ! Je vous souhaite bcp de courage ! Et encore des tas de jolies balades qui vous font du bien et nous font rêver !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous pouvez compter sur moi sur les balades
      Je n'ai pas dit mon dernier mot
      Merci et bonne soirée

      Supprimer
  23. Ah j'oubliais que madame Ménard emploie des aiguilles pour bébé, l'injection dure plus longtemps mais je ne sens rien!!! J'en viendrais presque à aimer les piqûres !!!
    Encore de belles balades parisiennes au centre ou non de Paris !!!
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais donc suggérer les aiguilles pour bébé cela me changera du trocard !!!
      Merci
      Bises

      Supprimer
  24. Je ne ferai pas de plaisanterie facile sur tes veines d'autant plus que j'ai parfois le même problème... des veines qui roulent parait-il. On pique et pof on passe à côté. Au dernier scanner, un premier intervenant jeune stagiaire, bras droit ou gauche ? je lui conseille le droit, il fait la moue et préfère le gauche sans doute question d'opinion politique. Après trois essais je lui conseille de passer la main et non à la main ceci aimablement car il avait eu la gentillesse de me prévenir qu'il avait peu d'expérience et qu'il fallait bien un début à tout. Il va donc chercher du renfort et le gauche étant dans la panade on pique à droite mais on sait que la droite se délite donc nouvel échec !! Finalement une troisième infirmière a choisi la main gauche enfin avec succès bref tout cela a duré plus que le scanner.
    Nos soignants tous sexes confondus n'en sont pas moins des êtres humains avec qualités et défauts mais manquent parfois d'humanité ils doivent aussi se blinder devant la souffrance et les désespoirs des malades.
    Si tu savais comment cela se passe dans le milieu médical et hospitalier que fréquente Philippe. C'est dix fois pire.
    Tes photos sont splendides j'aime beaucoup la dernière.
    Crois tu qu'on aime le mauve pour le calme que cette couleur apporterait ? j'ai acheté un pull mauve pour ce printemps et un polo parme pour l'été... qui a dit bizarre ?
    Allez courage fais nous vite de belles photos de matins dorés.
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui Robert c'est bien cela il y a de l'humain en "cause" et c'est bien la raison pour laquelle je ne dis rien
      Je me dis qu'il n'y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent pas.
      Et comme tu le dis lorsque mon ange gardien est parfois assez "détachée" personnellement cela ne me choque pas et je me dis qu'elle ne peut pas pleurer avec tout le monde.
      Ce jour là était un bon jour pour les photos la moisson a été assez bonne
      Je ne trouve rien de bizarre au fait que tu achètes un pull mauve et un polo parme sais-tu que le mauve est la couleur par excellence des rêveurs, des personnes spirituelles plutôt que matérielles?
      Je pense que tu c'est vraiment ta couleur
      Oui je vais commencer dès le matin maintenant mais alors je risque de ne plus faire grand chose!!!!
      je t'embrasse

      Supprimer
  25. Mon commentaire précédant n'étant pas passé, je résume ce que je voulais dire en espérant te faire rire. J'ai eu quasiment la même mésaventure que toi le mois dernier : après un échec très douloureux au bras gauche, la dame ayant planté son aiguille et farfouillant à la recherche de la veine (alors que cela fait 18 ans que je me fais piquer là sans problème au moins une fois par an, si ce n'est deux ou trois) elle passe sur le bras gauche et opère normalement.
    Or, une fois rentrée chez moi, en enlevant le pansement je découvre un gros hématome et le lendemain j'avais l'avant-bras douloureux et tout noir. Une tache qui a mis plus d'un mois à s'estomper et dont il me reste encore une trace à l'heure actuelle.
    Fin janvier, je devais y retourner pour un autre examen et mon mari me voyant partir pour le labo, me dit "si jamais tu tombes sur elle, tu demandes quelqu'un d'autre". Sauf que je n'ai pas avoué à mon époux que je serais bien incapable de reconnaître l'incompétente, vu que lorsque je rentre dans la pièce de prélèvement (minuscule) l'infirmière me tourne le dos et quand je m'assois dans le fauteuil à côté d'elle, je regarde ailleurs pour éviter de tomber dans les pommes comme ça m'arrivait en pareille circonstance quand j'étais petite. Ensuite, quand c'est fini, je file sans demander mon reste !
    Je comprends parfaitement ta réaction. Quand j'ai fait remarquer à la charcutière du mois dernier que depuis des années qu'on me pique à cet endroit, il n'y a jamais eu de problème (mes veines sont loin d'être ridicules) sais-tu ce qu'elle m'a rétorqué ?... "Et bien il y a un commencement à tout !"
    Que veux tu répondre à ça ? à part lui en balancer une en disant "Vous avez raison, il y a un commencement à tout !" :)
    Ceci dit, mon mari à raison, il ne faut pas se laisser faire.
    Je souhaite que ça ne se reproduise pas pour toi, sinon je t'encourage à donner de la voix. Crier de douleur et faire un beau scandale pourrait être efficace, non ? :))
    Heureusement qu'il y a des compensations à toutes nos misères, telles que les eaux de ta fontaine préférée et toutes les beautés que l'on découvre quand on sait regarder autour de soi, que ce soit à Paris ou dans la nature.
    Bises et bonne fin de semaine malgré le froid qui s'installe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voila comment je me suis retrouvée "l'avant-bras douloureux et tout noir." L'ennui c'est que on ne peut me piquer que sur ce bras et que j'ai des prises de sang pour le moins une fois par semaine!
      Je dois y retourner mardi je croise les doigts!
      Faire un scandale ce n'est pas mon style je n'aime pas faire aux autres ce que je n'aime pas que l'on me fasse.
      Oui il y a des compensations et en nombre si on y réfléchit un peu ,il suffit simplement d'ouvrir les yeux d'être attentif et hop c'est parti pour se vider la tête et penser à autre chose
      Ah oui le froid s'est bien installé,vendredi j'avais des réunions dans Paris mais je peux t'assurer que je n'ai pas traîné avec mon appareil il y avait un vent glacial et aujourd'hui petite neige fine toute la journée
      Bises et bonne soirée

      Supprimer
  26. Je dois retourner à lire tranquillement pour bien comprendre tout, mais tes photos me semblent magnifiques. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous
      Je vous embrasse
      Bonne soirée

      Supprimer
  27. Bonjour Aloïs, comme je te comprends! L'affaire est compliquée et serait risible si elle n'était vitale.
    J'ai d'excellente veines mais "ils" ont réussi à bousiller celles du bras gauche. D'abord ils accusent "le produit", puis pensent, quand je leur demande de prendre l'autre bras, que ce n'est dû qu'à l'incompétence de/de la précédent(e)!!!! Je ris sous cape devant leurs échecs...que faire d'autre, le mal est fait.
    Il faut dire pourtant, absolument, gentiment si tu préfères, comme moi.
    Depuis longtemps je me balade avec toi, je partage tes plaisirs, ta fontaine.
    Très amicalement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voila comme tu le dis que faire lorsque le mal est fait?
      Injurier cette pauvre femme?Cela ne résout pas le problème.
      Je pense que cette personne devrait rester dans le laboratoire mais ne pas s'occuper des patients
      Elle n'en est plus capable
      Sois certaine que tu vas encore de balader,tu sais combien j'aime cela
      Les préparations des budgets sont derrière moi,j'attends maintenant qu'ils soient votés (ce qui est imminent du reste) je vais donc avoir un tout petit peu plus de liberté
      Très amicalement bonne soirée

      Supprimer
  28. Heureusement que tu as eu le bon réflexe : celui de compenser la douleur et la frustration de ne pas savoir dire "non", en allant te faire plaisir dans ton Paris. Courage à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Paris est ma bouée
      Je ne pourrais pas vivre loin de Paris définitivement
      Merci
      Bonne soirée

      Supprimer
  29. Bonsoir Françoise. Comme je te comprends et comme je suis triste d'imaginer ces angoisses que tu vis à chaque prise de sang. Quelle galère ! Je suis bien incapable de te donner des conseils car je suis comme toi : incapable de demander. J'ai toujours en moi la peur de déranger... J'ai la chance d'être en bonne santé pour l'instant mais s'il me fallait subir ce que tu subis je ne serais pas très efficace face aux incompétents. Je sais que j'userais d'humour dans la mesure du possible parce qu'il n'est pas toujours facile de dire directement ce qui ne va pas.
    Pour éviter de blesser l'infirmière incriminée, peut-être pourrais-tu, comme le suggère une de tes copinautes, glisser un mot à la personne qui prend les rendez-vous... ? Après tout, c'est ta santé, et c'est ton bras !
    J'ai beaucoup aimé le commentaire de Liliforcole et je pense que tu devrais le lire et relire dans les moments difficiles. Rien ne vaut ça pour redonner la pêche.

    Je confirme tout ce que tes ami(e)s t'ont écrit : tes photos de la fontaine sont magnifiques et je comprends que la voir, l'entendre et la photographier te fait du bien. Imagine aussi peut-être que tu noies sous ces eaux salvatrices la maladroite qui t'a fait des misères ;-)
    Bon courage Françoise. Je pense bien à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et voila nous sommes deux
      "la peur de déranger" J'use d'humour moi aussi généralement
      Comme je le disais plus haut selon Stephen King "l'humour est la colère maquillée"
      C'est peut-être cela chez moi.
      Liliforcole a toujours des commentaires qui sous leur forme humoristique sont plein de bon sens
      Cette fontaine...Elle fait partie de mes incontournables ,le soir au soleil couchant elle est extraordinaire et puis i y a toujours de l'animation autour des enfants qui jouent au ballon font de la trottinette,du vélo,en décembre il y a un carrousel,elle est presque un village à elle seule
      Très bonne soirée
      Bises et à bientôt
      merci

      Supprimer
  30. Bon Quiberville, Dieppe, pour ta cargaison d'écailles et de pinces coupantes. L'eau de la mer les cailloux ça fait du bien...

    Je t'embrasse Aloïs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois comme je te le disais un jour rien à Quiberville hier,la mer était trop mauvaise ,les bateaux ne sont pas sortis.
      Nous sommes donc allés jusqu'à Dieppe ,où il y a quelques bateaux plus gros qui avaient pu prendre la mer
      Mais pas de pêche miraculeuse enfin de quoi tout de même se nourrir pour un mois!!
      Et le plein de légumes et volailles de la ferme
      Je t'embarsse

      Supprimer
  31. Je me dépêche de laisser un commentaire avant d'être à nouveau privée d'ordinateur. J'aurais préféré te retrouver sur un billet plus .. moins .. mais on ne choisit pas toujours dans la vie n'est-ce-pas. Pourquoi le corps médical nous met-il trop souvent dans une attitude d'infériorité, comme si nous étions des objets et pas des sujets ? L'évolution se fera-t'elle un jour ? Je me suis retrouvée quelquefois tétanisée devant une blouse blanche, ce qui n'aurait pas été le cas en d'autres circonstances. La peur d'être moins bien prise en compte après ? L'aura de ces gens-là, même si je ne leur en accorde pas spécialement ? En tout cas, il est légitime de refuser de se laisser maltraiter et tant pis pour le petit moment de gêne que l'on éprouve à se faire remarquer. Bon dimanche dans la froidure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as encore des ennuis d'ordinateur
      Oh cela c'est rageant.
      Je peux t'assurer que n'en étant pas à mon coup d'essai,puisque cela fait douze ans que cette maladie et moi jouons à cache cache,eh bien j'ai pu constater qu'il n'y avait aucune évolution dans ce domaine
      Ceux qui étaient humains le sont toujours bien sûr mais je déplore encore que certaines personnes ne soient pas à leur place dans ces services et c'est navrant surtout dans ce genre de services qui ne font pas de la "bobologie"!
      Me faire remarquer ce n'est pas trop ma tasse de thé,il y en a qui excellent,moi j'ai du mal et c'est fou ,car je suis capable de défendre bec et ongles certains sujets qui me tiennent à coeur dans "mon métier " de me battre comme une lionne et de ne pas me laisser marcher sur les pieds par contre dans le cas présent je ne suis "faible"
      Il faisait très froid chez toi hier,avec du vent de surcroît!!!
      Bonne soirée

      Supprimer
  32. Je comprends tout à fait ton ras-le-bol!
    Combien de fois je me suis retrouvée dans le même état pour la mêmes raison!
    Et j'en veux à mes parents de m'avoir ainsi formatée que j'en suis à me laisser torturer sans jamais oser dire à celui/celle qui me torture d'aller se faire pendre ailleurs!
    C'est tout un travail à faire sur soi-même et j'y arriverais un jour!
    Je ne sais de quelle maladie tu souffres mais j'espère que ce n'est rien de grave!
    Merci pour ces superbes clichés de cette jolie balade "exutoire"!

    ***
    Bises et bon dimanche****

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi non plus je ne suis pas capable d'envoyer les gens se faire voire ailleurs dans ce gente de situation car il y a de l'humain en cause
      Je ne sais pas si je me lancerais dans un travail sur moi ,je suis déjà fort occupée!
      Ma maladie....un peu grave tout de même
      Mais j'en ai vu d'autres
      Merci de ton passage à très bientôt
      Bises et bonne soirée

      Supprimer
  33. Ciao Françoise, sono d'accordo con te sul beneficio dell'acqua della fontana e dei colori da te fotografati, anche se, mi sembra, che il viola non sia molto apprezzato dagli artisti. Condivido inoltre la tua scelta musicale durante l'attesa, ma non condivido il fatto che tu possa accettare di farti massacrare le vene da una che non sa fare il suo mestiere. E' vero che è successo anche a me, quando una allieva infermiera è stata incaricata di prelevarmi il sangue. Era talmente nervosa che non riusciva a trovarmi la vena ed allora, prima di innervosirmi anch'io, le ho parlato con calma rassicurandola ed è riuscita nel suo intento. Soltanto che il professore, che doveva operarmi e che aveva tutto udito, ha esclamato "E' la prima volta che vedo un paziente rincuorare l'infermiera". Ci siamo fatti una risata tutti tre e poi le cose si sono passate bene.
    Buon coraggio ed a presto.

    RépondreSupprimer
  34. j'ai fait une psychothérapie et depuis je sais dire "non" ....

    RépondreSupprimer