mercredi 16 mai 2012

ALBERTO VALESE

Lorsque je me suis arrêtée de travailler pour élever nos enfants,j'avais "mon jour".
C'était le mardi.Je ne recevais pas comme au temps des salons littéraires,mais une fois les bambins déposés à la halte garderie ou à l'école je partais pour la journée me faire plaisir.
Comme pas mal de femmes je me suis essayée à l'encadrement et je dois dire de façon assez poussée car alors que les hasards de la vie en ont décidé autrement je m’apprêtais à passer mon CAP.
C'était l'époque ou enfin on abandonnait le Relon pour se tourner vers toutes les possibilités qu'offrent les papiers.
Vous n'avez aucune idée du bonheur de travailler un beau papier, comme les papiers dits chiffon à base de lin,chanvre,coton;dont les couleurs sont incomparables.
Et puis le papier marbré ou ébru  utilisé en très fine touche par exemple pour un filet,ou au maximum un biseau à condition que le sujet encadré ne soit pas trop chargé,car en encadrement il est une chose que l'on oublie bien souvent c'est le sujet,certains ont tendance à faire ce que j'appelle du cadre au détriment du sujet.
Comme j'ai toujours aimé les belles choses je ne me procurais que du papier à la cuve  ce qui n'est pas toujours facile à trouver,et c'est tout à la fin de mes activités dans les années 2000 que s'est ouverte à Paris dans le Marais une boutique Alberto Valese.
Alberto Valese est Vénitien,et lors de mon dernier séjour j'ai eu la chance de le rencontrer et de passer une matinée avec lui dans son atelier.






Cette page serait beaucoup trop longue si je vous expliquais tout.
En toute fin quelques liens vous permettront d'en savoir davantage si vous le souhaitez.
Je vais seulement vous livrer quelques éléments essentiels.
Alberto Valese utilise une cuve dans laquelle il a préparé un bain gélatineux à l'aide d'eau et de matières proches de la gomme arabique.
Il projette à la surface




 de ce mélange ses couleurs les unes après les autres plus ou moins diluées de fiel de boeuf,selon la quantité utilisée et la lourdeur des pigments




 les couleurs vont se mélanger, les unes vont faire remonter les autres à la surface.




Il est  assez difficile d'expliquer ce phénomène ,mais ce que je peux vous dire c'est que c'est spectaculaire .
Selon ce qu'il veut créer il utilisera tout un tas d'accessoires,cure-dent,plume,peigne...




Il dépose délicatement une feuille de papier lorsqu'il est arrivé à l'effet souhaité puis tout aussi délicatement il retirera cette feuille et alors cela devient magique






Il a composé quatre feuilles différentes .
La plus spectaculaire étant celle avec les fleurs.














La vidéo





de mes photos vous permettra de bien suivre le processus et je pense que cela sera davantage parlant que mes explications 


Cette délicieuse matinée avec cet artiste au charme fou ,s'exprimant merveilleusement bien en français s'est terminée autour d'un spritz .






Où trouver les produits Alberto Valese à Venise :
Campo Santo Stefano San Marco 3471




Nicole Polge et son amour pour les papiers marbrés 


Je dédie ce billet à deux amies : celle grâce à qui cette rencontre a pu être possible et à Catherine si douée de ses mains qui je le sais aurait beaucoup apprécié ce moment rare

50 commentaires:

  1. Françoise, voilà une rencontre exceptionnelle.J'en frémis de jalousie, moi, qui suis tellement attirée par le papier. Je connais depuis longtemps les techniques du papier à la cuve, techniques que j'ai pratiquées très modestement dans un atelier.Chaque feuille est une surprise car son décor dépend d'une secrète alchimie.La feuille avec les fleurs est originale et magnifique.Pratiquée avec autant de finesse cette technique très ancienne est un artisanat d'art qui mérite toute notre admiration.
    J'avoue que lors de mon premier voyage a Venise j'ai suis tombée sous le charme de toutes ces boutiques qui sont des lieux de perdition dont on franchit le seuil sans aucun remord.
    Quel beau souvenir que cette rencontre qui correspond si bien à ta sensibilité et à ton goût pour ""le bel ouvrage""
    Bon retour parmi les terriens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui exceptionnelle on peut le dire et je pense que j'ai su l'apprécier à sa juste valeur .
      Je n'ai pas eu l'impression que pour Alberto chaque feuille ait été une surprise, mais je me trompe peut-être il semble tellement maîtriser son art.
      Ne prends pas cela mal,je ne veux surtout pas dire par là que tu ne maîtrisais pas ce que tu faisais!
      Pour moi c'est certain chaque feuille a été une surprise
      Il faut entrer dans ces lieux de perdition et il faut entrer chez Alberto ,dans sa boutique,hélas ses affaires ne marchent pas très bien,son propriétaire vient d'augmenter le loyer de sa boutique il n'est pas certain de pouvoir continuer.
      Et comme le tourisme de masse ne sait pas faire la différence entre ce genre de papier et l'industrialisation....
      Sa famille s'est déjà séparée de la fonderie la célèbre fonderie Valese,là aussi un art qui se perd.
      On peut écouter son frère au piano le soir il est un des musiciens de l'orchestre installé face au Palais des Doges
      Nous avons beaucoup parlé et il m'a fait découvrir un aspect de certains Vénitiens pas très beau
      Je t'en parlerai hors blog.
      Je peux t'assurer que je suis entrain de redescendre sur terre!
      Je t'embrasse
      Bonne journée

      Supprimer
  2. Passionnant et superbe. Mon amie Alice, qui a été relieuse serait totalement éblouie par ces superbes papiers sont la fonction première reste la reliure ! Mais c'est tellement beau qu'on a vite fait de leur trouver d'autres destinations. Ton reportage est fort intéressant et c'est un vrai plaisir de voir la feuille "naître" au fil des photos ! et Vive le Spritz !! Magnifique billet Aloïs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement le papier sans les fleurs sert avant tout à la reliure.
      C'est pour cela qu'en encadrement je l'employais juste en touche ,car autant c'est délicat et d'un effet magnifique en reliure autant en encadrement cela peut tout écraser.
      J'ai trouvé que plutôt que de me perdre dans des explications approximatives mes photos étaient parlantes
      Une fois les réglages faits j'ai mis le moteur et en route
      Il y en en deux se suivant pour lesquelles on a l'impression de voir la main bouger.
      Si ton amie Alice veut que lui fasse parvenir toutes les photos ce sera avec plaisir
      Merci de tes compliments ils me touchent
      Oui vive le Spritz il en boit deux par jour et n'a pas la main qui tremble je peux en témoigner
      A bientôt!!!!!!!!!!

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Trop je ne sais pas rien n'est jamais trop beau pour moi hélas!
      Mais très beau oui
      Bonne journée

      Supprimer
  4. Cà a dû être absolument passionnant de suivre toutes ces étapes en direct et le résultat est éblouissant. J'ai une admiration sans bornes pour ce genre de personnes, si douées de leurs mains et si créatifs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aifelle je suis somme toi,je suis admirative et béate.
      En plus quelle simplicité chez cet homme,tu n'as aucune idée.
      Il fait aussi un peu de sculpture il m'a amenée dans son appartement en tout bien tout honneur pour me montrer ses créations et me les a toutes expliquées,elles ont toutes une signification.
      J'ai passé une délicieuse matinée tu t'en doutes
      Bonne journée

      Supprimer
  5. Super billet ! Je suis scotchée, sous le charme de cette technique artistique que je ne connaissais pas, et qui effectivement, donne des résultats aussi surprenants !
    Tu dis que tu es experte en encadrement... alors qu'en ce moment, je me demande bien comment je pourrais encadrer quelques dessins ou photos pour une future exposition. (je suis émue, car maman aussi aimait encadrer ses peintures et dessins). Pour un peu, je t'embaucherais bien pour un petit stage d'initiation !

    Biseeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'ai été scotchée ,je connaissais cette technique mais la voir vivre là sous mes yeux ce fut un moment rare.
      Pour répondre à ton interrogation.
      Tout dépend quel est la finalité de cette exposition si tu envisages de vendre tes oeuvres reste très simple et ne fais pas de frais.Ce qui te plait ne plaira pas forcément aux autres .Par expérience je sais que face au prix la réaction de l'acheteur sera "elle me vend son cadre dont je n'ai rien à faire".
      Si par contre tu veux garder tes oeuvres c'est autre chose
      Tes photos sont elle en couleur ou en noir et blanc?
      Pour les photos en couleur prend un ton un peu plus clair que le ton dominant pour le passe ou pour le fond tu feras tenir ta photo avec du scotch double face de type Gudy
      Pour les photos en noir et blanc reste dans les gris,noir,blanc
      Pour les dessins si ils sont au fusain tu peux utiliser un bleu gris si ce sont des sanguines il existe des papiers dont la couleur se rapproche beaucoup de la couleur sanguine
      Si ce sont des aquarelles et qu'elle sont à fond perdu utilise ce fond comme marge si par contre elles sont cernées met une sous carte blanche pour l'éclairer et garder la transparence de l'aquarelle.
      Baguette le plus simple possible un demi jonc suffit bien amplement
      J'ai appris avec Michèle Dhont qui n'aimait pas les fioritures et m'a appris la simplicité et la rigueur et surtout de ne pas oublier l'objet essentiel :LE SUJET
      On ne fait pas de l'encadrement pour se faire plaisir à faire du cadre ,mais pour mettre un sujet en valeur
      Dans mon parcours j'ai eu beaucoup de chance mon année de spécialisation en lavis je l'ai faite avec une personne qui dessinait pour Hermès,on lui doit la ligne Pivoines.
      Ce que j'ai appris est bien loin de ce que je peux voir maintenant
      Lorsque au cours d'expositions je vois que certaines encadrent des cartes postales,dépenser 20 à 30 euros de fournitures pour un truc qui en coûte un ou deux cela me dépasse!
      Je sais bien qu'au début on rate beaucoup de choses mais on trouve dans les brocantes des gravures pour des prix modiques et cela a un autre charme!
      Je ne sais pas si j'ai beaucoup éclairé ta lanterne!!!
      Bisesssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss

      Supprimer
    2. Merci François pour ta longue réponse.
      Pour les encadrements, je vais encore réfléchir... J'ai déjà des photos que j'avais collées sur du carton bulle (thème : les chevaux !)
      Biseeeeeeeeees

      Supprimer
  6. Magnifique reportage! j'ai toujours aimé le papier, alors en voyant tes photos dès le début de la journée, tu me mets de bonne humeur!! je garde la vidéo pour ce soir pour bien la terminer!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai moi aussi toujours aimé le papier.Le bonheur de toucher un papier de qualité,de découvrir les filigranes et puis les noms des formats sont tellement pleins de poésie:cloche,Roberto,coquille,raisin,soleil,petit aigle.....
      Bien plus imaginatif que A4 ou A5!
      Je suis ravie de t'avoir mise de bonne humeur,je pense que la vidéo devrait te plaire
      Bonne journée

      Supprimer
  7. Remarquable ton billet qui me fait découvrir toutes ces techniques inconnues pour moi.
    Quelle patience, quelle passion chez cet homme et cette femme qui explique avec un naturel et une honnêteté son merveilleux travail.
    Bon week-end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si on n'a pas touché de loin ou de près aux papiers on ne connait pas forcément
      Je pense qu'il faut être passionné pour ce genre de travail,tu n'en crées que mieux
      Mais il faut aussi avoir du talent et Alberto en est bourré
      Bon week-end à toi aussi

      Supprimer
  8. Oui, une technique magique et en fait pas tant que ça pour qui veut certains résultats... J'ai été initiée par mon ex beau-frère, relieur un temps pour la bibliothèque nationale et j'aime cette manière de faire. Tellement que j'ai souvent mis en place un atelier dans "mes" écoles!!!
    Mais à Venise tu as dû te régaler dans cet atelier si particulier! Et le spritz du soir pour discuter un brin, le rêve! Génial ton diaporama! A Venise, j'ai le souvenir de petites boutiques où ce papier est décliné à volonté...
    Bon jeudi ! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tes élèves étaient bien chanceux.
      Lorsque je suis arrivée à notre RV Alberto était en discussion avec une dame qui fait de le reliure,elle expose lors de la Biennale mais ne souhaite pas de publicité elle a gagné de nombreux concours mais veut rester dans l'ombre.
      Ils discutaient d'un vert pour un livre.
      Je me suis vraiment régalée et puis c'était tellement formidable de voir cette personne bien loin des feux de la rampe,et de la médiatisation,tellement authentique.
      C'est vrai qu'on voit beaucoup de ces papiers
      Connais-tu ceux de Renato Polliero?Il fabrique le véritable papier de Venise c'est à dire fait de motifs gothiques ou léonins .
      Ce sera pour mon prochain séjour
      Week-end d'astreinte et sur mes gardes les RG viennent de m'annoncer l'arrivée probable des gens du voyage
      Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrr
      Bises

      Supprimer
  9. C'est de la pure magie, merci pour ce beau reportage! Je suis tellement admirative des gens qui savent faire des merveilles de leurs mains!!
    Ton diaporama est très bien fait.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est bien cela de la pure magie pour l'oeil étranger
      Tu imagines le moment hors du temps qui s'est offert à moi
      Je pense que tu aurais aimé toi aussi
      Merci pour le compliment je n'ai fait que suivre le déroulement de mes photos
      Bisous

      Supprimer
  10. merci françoise pour ce bilet ! je m'imagine sans peine à tes côtés buvant les paroles de l'artiste et appréciant les gestes techniques... j'ai eu la chance d'en voir fair,e du papier à la cuve et notamment il y a 15 ans à... Venise !!! j'édhère totalement à tout ce que tu dis de son utilisation, lorsque je faisais de l'enadrement je ne pouvais m'empêcher d'en acheter alors même queje savais que j'allais l'utiliser avec parcimonie tant j'étais fascinée par leur beauté... il y avait à Toulouse une dame qui en faisait de fort beaux... je suis heureuse pour toi de ce moment là, en dehors du temps et de l'agitation de la vie moderne !!! plein de bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage de ne pas avoir pensé à cette visite l'an passé mais puisque tu avais déjà pu voir comment on fabrique ce genre de papier j'ai moins de regrets
      Comme toi je pouvais m'empêcher d'acheter ce genre de papier même si je savais que leur utilisation était très limitée.
      Je suis revenue chez Fortuny Marjolaine m'a fait visiter le jardin nous avons encore beaucoup échangé
      C'était très sympa
      Bonne fin de séjour méditerranéen
      Bises

      Supprimer
    2. oh quelle chance ! je suis ravie pour toi et je suis sûre que tu as fait plein de photos, il avait l'air tellement beau ce jardin...

      Supprimer
  11. Quelle rencontre !!!! Il a un talent fou ce monsieur ... tu as dû te régaler ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui quel talent c'est fabuleux n'est-ce-pas?
      Toi aussi tu te serais régalée
      Bises

      Supprimer
  12. Merci Françoise !
    Quel bonheur ce billet ! Je susi une fan de papiers marbrés, et voir travailler cet artiste est un privilège, c'est fantastique !
    Merci d'avoir partagé ta rencontre avec nous,
    Bisous et bon week-end Françoise,

    Nathanaëlle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que l'on connait les papiers marbrés ensuite il est difficile de se tourner vers autre chose.
      Oui c'est un privilège fantastique que celui que j'ai eu
      De plus cet homme est d'une grande simplicité et d'un contact très facile
      Bises et bon week-end ici plutôt pluvieux!

      Supprimer
  13. Bonjour,
    Qu’est-ce que c’est ? CAP ? Le Relon ? La visite dans l’ateiler devait être grandieuse. Malheuresement je ne connais pas des peintres et malheuresement moi je ne sais pas peindre du tout. Mais notre grande fille sais dessiner et peindre très bien. Les photos montrent que regarder la facon de peindre est très intéressante.

    Salut d’Allemagne
    Dieter

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le CAP est un certificat d'aptitude professionnelle qui s'obtient après généralement deux à trois d'apprentissage selon les métiers et donne une qualification d'ouvrier.
      Le Relon est une toile contrecollée sur du papier
      J'envie les personnes qui savent dessiner et peindre
      On dit que cela s'apprend mais je pense qu'il faut aussi avoir du talent
      Bonne soirée

      Supprimer
  14. Ah ! Françoise, j'avance à pas feutrés, j'ose à peine franchir la porte...... J'ai été et je suis très bousculée en ce moment, mais, comme je disais à Christine, j'ai délogé mon ordi (cela fait environ 1 mois que je n'y ai pas touché) de son perchoir (je l'avais mis sur la plus haute étagère pour ne pas être tentée d'y toucher)afin de vous rendre visite à toutes les deux. Je suis particulièrement séduite par votre reportage, quel doigté, quel talent, ces papiers sont superbes, j'en possède quelques uns, ayant fait moi-même de l'encadrement pendant très longtemps (j'ai aussi le bouquin de Michèle Dhont) et
    je suis d'accord avec vous quand on a touché à toutes les techniques,on se rend compte que l'encadrement ne doit pas "étouffer" le sujet, aussi, je choisi chaque fois(pour mes tableaux) le biseau français ou le biseau à 45°avec petit filet entre le passe et le biseau, c'est toujours très élégant. Je suis confuse d'avoir tant tardé, vous me pardonnerez, je le sais, d'autant plus que je ne vais pas revenir assidûment, trop de travail. Mais je ne vous oublie pas.
    Ah! peinture quand tu nous tiens....
    Aujourd'hui encore je vous dis
    Bravo et Merci l'artiste. Décidément, quel oeil vous avez !!!
    Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Françoise quel plaisir de vous retrouver un peu
      J'étais un peu inquiète de ne plus lire vos commentaires non seulement chez moi mais aussi chez Christine je lui avais donc demandé de vos nouvelles et elle m'avait rassurée me disant que vous étiez partie en vacances puis que vous animiez un stage d'aquarelle.
      Mais bien sûr que vous êtes pardonnée et j'admire votre volonté j'ai de la volonté pour la télévision mais j'avoue être faible pour cette invention nommée internet.Il faut dire que c'est aussi mon outil de travail.
      Faites vous les biseaux à main levée?
      Au début on gâche un peu de carton mais la pente est beaucoup plus belle qu'avec la règle Maped
      J'utilisais parfois du 3mm.
      Le biseau droit avec des cales en dessous et en retrait n'est pas mal non plus cela donne une belle profonfeur
      Quand au biseau français je trouve qu'il n'y a pas son pareil pour les photos
      Si vous avez le livre de Michèle Dhont et l'appréciez nous parlons le même langage
      Je vous vous faire rire,un jour nous étudions la technique du double encadrement,j'avais choisi une gravure ancienne représentant un couvent dont les couleurs rouge et vert dominaient
      Lors de la présentation de mon travail pour lequel j'avais choisi du rouge et du vert elle me dit"si c'est pour mettre au pied du sapin c'est parfait,sinon j'espère qu'il reste de la place sur les murs de vos toilettes!"
      C'était Michèle Dhont!!!
      Mais quelle technique!
      Travail et départ pour la Sicile autant que je me souvienne,non?
      Ne nous laissez pas trop longtemps sans nouvelles vous nous manquez
      A bientôt j'espère

      Supprimer
    2. Merci Françoise de tant de gentillesse. Pour répondre à vos questions, oui, très longtemps nous faisions les biseaux à main levée, c'est en fait le meilleur moyen de se faire la main, c'est assez facile quand il s'agit de biseauter les droites, par contre, et c'est là que ça se complique, faire un biseau à 45°en "chantournant", aïe, grande difficulté, mais avec l'habitude, tout arrive. Oui, mon voyage en Sicile aura lieu la dernière semaine de juin, je laisse à mon mari et à ceux qui nous accompagnent (club de Bridge) l'organisation des excursions. Moi, je me repose ....enfin !
      Très belle soirée à vous, à très bientôt... l'artiste.
      Françoise.

      Supprimer
    3. Le savon de Marseille aide bien pour le chantourné et puis ensuite un petit coup de papier émeri très fin si besoin un peu de colle si on a trop dérapé!!!
      Ah je vois que votre mari aussi joue au bridge!
      Mon père et mon mari ont réussi à m'en dégoûter!
      Très belle soirée à vous aussi,pour moi d'astreinte et sur le qui-vive à cause de la transhumance des gens du voyage...
      A très bientôt

      Supprimer
  15. Comme tout cela est beau et passionnant...merci, je m'en vais étudier de près tous ces liens...qui sait si à la retraite ça me tenterait?
    excellent weekend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crains hélas que cette activité ne s'improvise pas.
      Cela semble simple comme cela en regardant les photos mais.....
      Si tu es comme moi à la retraite il te faudra des journée de 72 h si tu savais tout ce que je réserve pour ma retraite!
      Bon week-end à toi aussi

      Supprimer
  16. Quel reportage passionnant, voir un artiste au travail est fascinant et ...décourageant, enfin pour les gens comme moi qui ont deux mains gauches, j'admire les personnes habiles et créatives et je les envie
    Venise et la papier c'est une longue et magnifique tradition, chaque fois je suis revenue avec des papiers magnifiques dont ensuite j'ose à peine me servir
    je rêve de faire de la reliure mais vu mon habileté je pense qu'il vaut mieux que je continue de rêver

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas avoir deux mains gauches mais vois-tu je ne me sens pas capable de faire de telles choses.
      Comme tu le soulignes il y a de la créativité et de l'habileté,de la délicatesse aussi.
      Je me suis un peu calmée avec les papiers car comme toi je ne m'en servais pas systématiquement et ils s'entassaient dans mon atelier
      Je pense que la reliure tu devrais essayer je ne sais pourquoi cela me semble plus facilement réalisable

      Supprimer
  17. Réponses
    1. N'est-ce-pas Sophie!
      De plus elles font rêver

      Supprimer
  18. C'est la quatrième ou cinquième fois que je viens visiter ces pages, je suis toujours aussi subjuguée et admirative.
    Il me semblait avoir laissé alors un premier message mais j'ai du le rêver!

    Mon fils avait réalisé un papier à la cuve en classe primaire pour en faire un cadre, c'était un cadeau de fête des Mères et je me souviens du résumé de son expérience, pour lui c'était magique!

    C'était une belle et enrichissante rencontre en effet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Miss de faire évoluer favorablement la courbe de fréquentation de ces pages!
      Personnellement je n'ai rien supprimé mais manifestement parfois Blogger fait des siennes si j'ai bien suivi il y a quelques temps il aurait aussi supprimé le commentaire d'une bloggeuse

      L'enseignant(e) de votre fils avait de l'idée cela changeait du collier de nouilles,j'ai eu moins de chance à part une année un presse-papier en plâtre empreinte de sa main

      Ce qui fut passionnant dans cette rencontre c'est la discussion qui suivit,très conviviale,presque amicale
      Amitiés

      Supprimer
  19. Un reportage passionnant, une rencontre qu'on n'oublie pas, splendide cet art demandant dextérité et amour du beau.
    Tu dois connaitre les moulins de la Couze et leurs papiers.
    Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est cela passionnant et que l'on n'oublie pas.Nous nous sommes revus plusieurs fois sa boutique se trouve à côté de l'endroit où je logeais ,il m'avait demandé si je pouvais lui donner les photos que j'avais prises,il est dans sa boutique 3 jours par semaine,plus exactement attablé au café en face!!!
      Nous avons beaucoup échangé il s'exprime très bien en français.

      Oui oui je connais la Couze
      Un autre très beau aussi Richard de Bas en Auvergne
      Bon séjour

      Supprimer
  20. Merci Françoise pour ce beau partage. J'avais déjà vu un reportage sur cette technique pour réaliser du papier marbré et j'ai beaucoup apprécié ta vidéo. Il y a de la magie dans la réalisation de ces marbrures mais je n'arrive pas à comprendre comment cet artisan/artiste réussit à ce que les fleurs apparaissent de façon aussi parfaite et aussi nette sur le fond marbré. Comment se fait-il que la couleur ne fuse pas lorsqu'il retire la feuille de la cuve ?
    J'aime beaucoup les gestes que tu as photographiés. J'admire les gens qui savent réaliser de jolies choses de leurs mains. De plus, l'homme a un physique doux et son visage reflète la modestie. L'avoir rencontré et avoir pu parler avec lui me semble être un honneur tout autant qu'un bonheur.
    Tu devais être sur un petit nuage pendant cette merveilleuse démonstration. Merci de l'avoir partagée avec nous.
    Gros bisous et bon dimanche (pas question de pieds dans l'eau aujourd'hui : pluie, et fraîcheur au menu)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "mais je n'arrive pas à comprendre comment cet artisan/artiste réussit à ce que les fleurs apparaissent de façon aussi parfaite et aussi nette sur le fond marbré. "

      C'est là que le savoir- faire a toute son importance
      La bonne tenue du bain gélatineux et la quantité plus ou moins importante du fiel de boeuf ainsi que les pigments utilisés plus ou moins lourds il ne met pas les couleurs au hasard mais dans un ordre établi en fonction de leur lourdeur et de leur dilution

      "Comment se fait-il que la couleur ne fuse pas lorsqu'il retire la feuille de la cuve ?"

      La bonne qualité du papier qui absorbe immédiatement ,le temps écoulé entre le moment où il dépose la feuille et celui où il la retire dure le temps d'effectuer ces gestes ,pas plus.

      De l'humilité et de la bonté émanent de ce visage
      J'avoue être très fière de l'avoir rencontré
      Bonne journée

      Supprimer
  21. Superbe billet!

    Contrairement à ce que je vous disais l'autre jour, voilà qui me donne envie d'aller à Venise!

    Que pourrait-on faire pour aider ce monsieur? Un boulanger artisanal avait ici établi une souscription pour déménager son commerce : on lui prêtait $75 et il vous remboursait $100 de pain après son déménagement.

    Ce cas de figure ne s'applique pas ici, mais je me demande dans quelle mesure monsieur Alberto ne pourrait pas rejoindre des gens à travers la toile qui s'intéresse à ce genre d'entreprise, car ce serait vraiment dommage qu'il soit obligé de fermer boutique!

    Merci encore pour cette belle découverte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélas Marie Josée je ne sais pas ce que nous pouvons faire pour lui.
      Peut-être déjà comme moi aller faire quelques achats dans sa boutique j'ai rapporté des carnets et marque-pages pour de futurs cadeaux et je vais demander à une de mes amies qui se trouve encore sur place pour une quinzaine d'y retourner
      Le souci c'est que la majorité des gens en voyant les prix, 8€ pour un minuscule répertoire recouvert de papier marbré dédié à noter les codes des portes cochères trouvent cela cher car ils ne savent pas que ces papiers sont fait à la main et qu'ils sont uniques
      Je pense qu'il y a un souci de communication,d'information, je lui en ai fait la remarque du reste
      Sa boutique parisienne a déjà fermé
      Mais je pense que déjà si toutes les blogueuses qui se trouvent actuellement à Venise allaient faire quelques achats dans sa boutique ce ne serait pas mal ,ce ne serait pas grand chose,mais....
      C'est bien de vouloir faire des "reportages" sur ces métiers mais c'est bien aussi de les aider à vivre .
      Comment? en achetant leurs produits
      Bonne journée

      Supprimer
  22. Un grand merci pour ce beau reportage! Dire que je ne suis jamais allée dans cette boutique!? Pas le choix, je devrai retourner à Venise... ; )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il va falloir que vous retourniez à Venise et alliez chez lui,vous ferez une bonne action
      Bonne journée

      Supprimer
  23. Ou aller visiter l'atelier de papier marbré de marianne Peter qui ouvre ses portes en corrèze le 20,21,22 octobre.
    Pendant ces 3 jours elle expliquera la technique de la marbrure et son évolution en France dès le 17ème jusqu'à nos jours.
    mariannepeter@voila.fr

    RépondreSupprimer
  24. Merci pour ce beau partage. Je viens de découvrir cette technique sur le festival international de géographie (Vosges). Une jeune femme, aux origines turques, faisait des démonstrations et vraiment c'est magique! Je suis restée longtemps à l'admirer et j'avoue être tentée de faire des essais...

    RépondreSupprimer